Ecoutez Radio Sputnik
    des hackers

    Pirater les machines à voter US en 90 min? Même pas besoin d'être un hacker russe…

    © AP Photo/ Jae C. Hong
    International
    URL courte
    482

    Nul besoin d'être un «hacker russe» chevronné pour pirater les machines à voter américaines. Du moins, c’est ce que confirment les hackers de la DEF CON qui sont parvenus à les «craquer» en moins de 90 minutes.

    Les participants de la «conférence de hackers» DEF CON, qui avait lieu ce weekend à Las Vegas, ont réussi à prendre le contrôle des machines à voter américaines et à contourner certains de leurs systèmes de sécurité en moins de 90 minutes, relate le journal The Independent.

    Ainsi, une équipe de hackers a «reconfiguré» l'écran tactile d'une machine à voter de telle sorte qu'elle s'est mise à chanter «Never Gonna Give You Up», tube de Rick Astley datant de 1987, alors qu'un autre participant est parvenu à prendre depuis son ordinateur portable le contrôle à distance complet d'un appareil notoirement peu fiable.

    Aussi les hackers ont-ils démontré clairement la vulnérabilité d'une trentaine de boîtes de scrutin électronique, qui les organisateurs de la compétition avaient acquis sur le site eBay ou aux enchères organisées régulièrement par le gouvernement américain.

    Il est à noter que certaines machines à voter avaient des ports et des points d'insertion ouverts, conçus initialement pour les membres du personnel électoral, qui auraient pu être utilisés afin d'y introduire des logiciels malveillants.

    En outre, de simples recherches sur Google auraient permis aux hackers de «craquer» les mots de passe de certains appareils en un temps record.

    «Sans aucun doute, nos systèmes de vote sont déficients et vulnérables. Grâce aux contributions de la communauté des hackers, nous en savons maintenant encore davantage», a souligné le PDG de la société Cambridge Global Advisors, Jake Braun.

    Lire aussi:

    Médias US: les hackers voulaient transmettre à Flynn la correspondance de Clinton
    Les hackers grecs et turcs se lancent dans une guerre informatique
    Crise autour du Qatar? La faute aux hackers russes, bien sûr!
    Ambassade qatarie: aucune source officielle n’a mentionné l’implication de hackers russes
    Crise autour du Qatar? La faute aux hackers russes, bien sûr!
    Tags:
    cybercriminalité, hackers, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik