International
URL courte
14221
S'abonner

Un village de russophiles purs et durs se situe à 17 km de la ville serbe de Medvedja. Auparavant, il portait le nom d’Adzinci, en mémoire d’un envahisseur turc, mais les villageois ont insisté pour qu’il soit rebaptisé Poutinovo. Sputnik l’a visité pour voir sur place quelle était la vie de ces fidèles «Poutiniens».

Les habitants de Poutinovo ont l'habitude de se réunir chez l'un des leurs, Malisa Petrusic, dont la salle de séjour est aménagée dans un style russo-serbe. L'un de ses murs est orné d'une photo du Président russe Vladimir Poutine; à un autre sont accrochés des portraits de Serbes célèbres du XIXème siècle. On y voit également un impressionnant tonneau de rakija Poutinovka.

Poutinovo
© Sputnik . Бранкица Ристић
Poutinovo

«Nous sommes tous russophiles», c'est en ces termes que Malisa Petrusic a expliqué l'idée rebaptiser son village.

Il a récemment accueilli chez lui des hôtes de la Mission humanitaire russe, dont Evgueni Primakov, petit-fils du célèbre homme politique qui, en signe de protestation contre les bombardements de la Yougoslavie par l'Otan, avait fait faire demi-tour au-dessus de l'Atlantique à l'avion qui le conduisait aux Etats-Unis.

La Mission humanitaire russe a collecté des fonds afin d'acheter une ambulance pour l'hôpital de Medvedja, initiative particulièrement appréciée par Milovan Petrusic, chirurgien orthopédiste à la retraite, qui se souvient qu'au début de sa carrière de médecin, en 1967, il fallait atteler des chevaux pour visiter les patients dans des villages éloignés de 30 à 40 km de la ville.

Poutinovo
© Sputnik . Бранкица Ристић
Poutinovo

«Il se peut qu'on s'étonne du fait que dans notre petit village perdu dans la montagne, les gens s'intéressent autant à la politique. […] En effet, nous suivons de près la vie politique et avons notre propre opinion», a déclaré à Sputnik un autre «poutinien», Dragan Delibasic.

Un autre interlocuteur de l'agence, Sava Petrusic, a raconté avoir tout de suite accepté de rebaptiser le village.

Poutinovo
© Sputnik . Бранкица Ристић
Poutinovo

«Cela fait une grande différence de vivre à Poutinovo ou dans un village portant le nom d'un envahisseur. Pendant 500 ans, nous avons croupi sous les Turcs», a rappelé le villageois.

Milijana Delibasic, qui vient chaque été à Poutinovo avec ses petits-enfants, est tout à fait d'accord avec lui.

Poutinovo
© Sputnik . Бранкица Ристић
Poutinovo

«Pourquoi notre village doit porter le nom d'un Turc qui a vécu il y a 500 ans? […] Par ailleurs, nous aimons effectivement les Russes et Poutine», a-t-elle résumé.

Lire aussi:

Vucic: l'UE reproche à la Serbie ses relations avec la Russie
La Russie et la Serbie restent alliées
Adhésion de la Serbie à l'UE: éviter de rompre les liens avec la Russie (Lavrov)
La Serbie n’imposera jamais de sanctions à la Russie
Russie-Serbie: Moscou prêt à tripler les importations alimentaires
Tags:
ambulance, aide humanitaire, habitants locaux, village, Sputnik, OTAN, Milijana Delibasic, Dragan Delibasic, Milovan Petrusic, Malisa Petrusic, Evgueni Primakov, Vladimir Poutine, Yougoslavie, Alcester (Etats-Unis), Atlantique, Russie, Serbie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook