International
URL courte
1028
S'abonner

Étant donné la politique de Donald Trump qui fait passer l’Amérique avant tout, plus de la moitié des Sud-Coréens estiment que leur pays doit se doter d’une capacité de dissuasion nucléaire face à la Corée du Nord. Stephen Nagy, de l'Université chrétienne internationale (ICU) de Tokyo, s’est exprimé à ce sujet dans un entretien avec Sputnik.

Lors de sa campagne électorale, Donald Trump a parlé d'une réorganisation des engagements des États-Unis dans la région, et, redoutant la fin du parapluie américain, la Corée du Sud se demande si la création de son propre arsenal nucléaire ne serait pas le meilleur moyen de venir à bout des problèmes créés par Pyongyang, a déclaré Stephen Nagy à Sputnik.

«Les milieux au pouvoir et les conseillers du Président estiment que la décision de se doter de l'arme nucléaire serait bonne, mais on ne sait toujours pas quelle sera la réaction de la Corée du Nord et d'autres voisins dans la région, notamment de la Chine, du Japon et même de Taïwan», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter qu'au sein des élites sud-coréennes, on se rendait bien compte que la possession de l'arme nucléaire pourrait ne pas être le meilleur moyen de progresser dans la normalisation des relations avec la Corée du Nord.

«Cela pourrait même se solder par une plus grave instabilité dans cette région des plus instables du monde», a prévenu l'universitaire.

En Corée du Sud, de nombreuses voix s'élèvent aujourd'hui pour demander au gouvernement de créer son propre potentiel nucléaire, et les débats sur la possession de l'arme atomique se poursuivent.

«Le problème est toutefois que les tensions entre les pays de la région sont si grandes que l'apparition d'une Corée du Sud nucléaire risque d'y déclencher une course aux armements qui ne ferait à son tour que déstabiliser encore plus cette partie du monde, ce qui pourrait avoir des conséquences négatives à l'échelle internationale», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

Lire aussi:

Séoul: par ses provocations nucléaires, Pyongyang n’arrivera qu’à s'isoler
Où mènera la proposition de négociations faite par Séoul à Pyongyang?
Tournant imprévu dans la crise: Séoul propose des discussions à Pyongyang
Nucléaire coréen: Séoul accorde une «dernière chance» à Pyongyang
Pyongyang-Séoul: je t’aime, moi non plus
Tags:
arsenal nucléaire, débats, gouvernement, course aux armements, Université chrétienne internationale (ICU) de Tokyo, Sputnik, Stephen Nagy, Donald Trump, Taïwan, Corée du Nord, Corée du Sud, Chine, Japon, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook