Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Avant sa présidence, Trump a voulu tourner dans un film en tant que… chef d’État

    © REUTERS / Kevin Lamarque
    International
    URL courte
    420
    S'abonner

    Une décision prophétique de Donald Trump: deux ans avant son entrée en fonction, le locataire de la Maison-Blanche a failli accepter un rôle de Président dans le troisième opus du téléfilm Sharknado.

    Les auteurs du film Sharknado ont pendant longtemps cherché quelqu'un pour le rôle de Président dans le troisième épisode de leur saga. Ils ont d'abord envisagé l'ex-gouverneur d'Alaska, Sarah Palin, mais les négociations ont échoué. L'acteur Ian Ziering a alors proposé d'essayer Donald Trump, qui animait à l'époque Celebrity Apprentice, une émission de téléréalité américaine, relate le Hollywood reporter. La réponse ne s'est fait pas attendre.

    ​«Donald a dit oui», a déclaré David Latt, cofondateur du studio «The Asylum», qui réalisait le film, «Il était ravi qu'on lui ait proposé» le rôle.

    Les discussions autour de la participation de Donald Trump au tournage du film ont «beaucoup avancé», la compagnie a même rédigé un contrat et l'a envoyé à un avocat de M. Trump, Michael D. Cohen.

    Néanmoins, indique le magazine, l'enthousiasme de Trump s'est évanoui et après quinze jours de silence, M.Cohen a contacté l'équipe de tournage et lui a annoncé que Donald Trump allait poser sa candidature à la présidentielle.

    «Ce n'est pas vraiment le bon moment», a-t-il souligné.

    En fin de compte, c'était Mark Cuban qui a décroché le rôle.

    Lire aussi:

    Pourquoi Trump signe-t-il la loi sur les sanctions «contenant de gros défauts» selon lui?
    Trump appelle à limoger le commandant des forces US en Afghanistan
    Trump signe la loi sur les sanctions antirusses
    Trump lance sa chaîne de «vraies actualités» sur Facebook
    Trump limoge Scaramucci de son poste de directeur de la communication
    Tags:
    cinéma, rôle, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik