Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires US en Afghanistan

    USA en Afghanistan: ne s’agit-il pas d’un pillage pur et simple de ressources minières?

    © REUTERS / Lucas Jackson
    International
    URL courte
    19230

    Les États-Unis cherchent une raison pour rester en Afghanistan, voire y élargir leur présence militaire, et le Président Trump suppose que les réserves minières de ce pays puissent le justifier. Naim Samim, un responsable de la province afghane d’Helmand, parle à Sputnik des gisements qui intéressent les Américains.

    Les Américains n'entendent évidemment pas travailler pour le bien de l'Afghanistan et ne cessent de sortir de la province d'Helmand des minerais précieux, notamment de l'uranium, à bord de grands cargos aériens. À quel point cette information est juste?

    «À l'heure qu'il est, ce territoire est sous contrôle de l'ennemi, et nous n'y avons tout simplement pas d'accès. Selon certaines rumeurs, les Américains et les Britanniques y extraient de l'uranium. Les États-Unis y ont un aérodrome, notamment à Garmsir. […] Quoi qu'il en soit, nous ne pouvons ni confirmer ni infirmer cette information», a déclaré à Sputnik Naim Samim qui dirige l'Organisation des mines et des ressources minières de la province d'Helmand.

    ​Et d'ajouter qu'il y avait de l'uranium dans plusieurs régions du pays, dont Kheirkhane, près de Kaboul, certains territoires à Hérat et dans la vallée de Turkman.

    ​«Les plus grandes concentrations sont enregistrées à Helmand et à Orozgân, ainsi qu'à Khanashin, mais mélangées avec d'autres éléments. Une forte quantité d'uranium a également été découverte à proximité de Chaqi. Une partie se trouve de l'autre côté de la ligne Durand et appartient au Pakistan», a précisé l'interlocuteur de l'agence.

    ​Selon ce dernier, il y a aussi dans ces lieux de l'or et du cuivre.

    «À l'aide d'une reconnaissance aérienne, les Américains ont découvert un gisement de quelque 1.600 tonnes de cuivre sur les territoires qui s'étendent de la province de Nimrôz [sud-ouest de l'Afghanistan, ndlr] jusqu'à Paktîkâ [sud-est du pays, ndlr]. Néanmoins, une prospection géologique est nécessaire, sinon nous ignorerons combien d'uranium et d'autres minéraux se trouvent dans le sous-sol de notre pays», a prévenu l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    USA – Afghanistan: un départ difficile
    Dernière livraison d'uranium enrichi russe aux USA
    Entre sang et drogues, les exploits des USA en Afghanistan
    Les USA ralentissent le rythme du retrait de leurs troupes d'Afghanistan
    Les USA renforcent leur présence en Afghanistan
    Tags:
    or, cuivre, pillage, mine, uranium, Sputnik, Naim Samim, Donald Trump, États-Unis, Helmand, Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik