International
URL courte
5181
S'abonner

La décision de Donald Trump de signer la loi sur les sanctions antirusses n'a pour l'instant aucun effet sur les opérations commerciales en Russie, a déclaré à Sputnik Alexis Rodzianko, président de la Chambre de commerce américaine en Russie.

La décision de Donald Trump de signer la loi sur les sanctions antirusses n'a pour l'instant aucun effet sur les opérations commerciales en Russie, a déclaré à Sputnik Alexis Rodzianko, président de la Chambre de commerce américaine en Russie.

La signature par le Président américain, Donald Trump, de la loi sur les nouvelles sanctions contre Moscou n'a pas encore eu d'impact sur les activités commerciales entre deux pays étant donné que le milieu d'affaires s'est déjà habitué à travailler dans des conditions de sanctions, a indiqué Alexis Rodzianko.

«Pour l'instant, les sanctions n'ont guère affecté notre travail et les opérations commerciales. Toutes ces sanctions […] existaient auparavant, et aujourd'hui rien n'a changé », a-t-il souligné.

Pourtant, il a précisé qu'à l'avenir la situation pouvait changer étant donné que les États-Unis et les pays européens appliquent différemment les sanctions.

«La question est de savoir comment la situation évoluera à l'avenir, étant donné qu'aux États-Unis, à la différence de l'Europe, les sanctions ont maintenant force de loi, et comment elles peuvent être appliquées dans une telle situation. Aux États-Unis, les lois ne changent pas facilement, tandis qu'en Europe pour changer quoi que ce soit, il faudra seulement une décision administrative», a conclu M.Rodzianko.

Le Président américain Donald Trump a signé mercredi la loi introduisant de nouvelles sanctions contre l'Iran, la Russie et la Corée du Nord, tout en la qualifiant d'imparfaite. Selon lui, la loi empiète sur l'autorité du chef de l'État et les nouvelles sanctions auront des conséquences négatives pour les sociétés américaines, les amis et les alliés des États-Unis.

L'UE a qualifié les nouvelles sanctions d'«actions unilatérales de Washington».

En réponse à l'adoption par le Congrès américain de nouvelles sanctions antirusses, Moscou a interdit à l'ambassade américaine l'accès à deux sites dont elle avait la jouissance à Moscou. En outre, Moscou a demandé à Washington de réduire, à partir du 1er septembre, à 455 le nombre des membres du personnel de son ambassade et de ses consulats en Russie. Le ministère russe des Affaires étrangères a également prévenu que Moscou répliquerait en cas de nouvelles expulsions de diplomates russes par les États-Unis.

Lire aussi:

Sanctions US: Téhéran a préparé des mesures de rétorsion
Les sanctions US «ne font qu’augmenter les menaces» iranienne et nord-coréenne
Téhéran ne laissera pas les sanctions US sans réponse
Berlin appelle les USA à engager des consultations avec l'UE sur les sanctions antirusses
Moscou se réserve le droit de prendre d'autres contre-mesures face aux sanctions US
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook