International
URL courte
670
S'abonner

Irina Bokova a condamné l'assassinat d'un correspondant de RT en Syrie et a rappelé la nécessité d'honorer les Conventions de Genève.

Suite à l'assassinat du correspondant indépendant syrien travaillant pour la chaîne russe RT Khaled Alkhateb, la directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, a rappelé qu'en vertu des Conventions de Genève les attaques contre les journalistes étaient considérées comme des crimes de guerre.

«Je condamne le meurtre de Khaled Alkhateb. […] J'exhorte tout le monde à respecter les Conventions de Genève en vertu desquelles ouvrir le feu sur des journalistes lors de conflits est qualifié en crime de guerre», indique la déclaration de la responsable publiée sur le site de l'Unesco.

Et d'ajouter que les informations fournies par les médias travaillant dans des régions embrasées par la guerre pouvaient être extrêmement importantes pour la protection de civils et qu'il ne fallait pas entraver le travail des journalistes.

Plus tôt, l'ambassadeur de Syrie en Russie, Riad Haddad, avait qualifié le défunt journaliste de héros qui a sacrifié sa vie au nom d'une cause juste.

Khaled Alkhateb, correspondant indépendant travaillant pour RT, a été mortellement blessé le 30 juillet dans une frappe de roquette des terroristes de Daech contre les positions de l'armée syrienne dans la province de Homs. Le cameraman Muutaz Yaqoub, qui travaillait avec lui, a également été blessé.

Lire aussi:

Un correspondant travaillant pour RT perd la vie dans une frappe de Daech à Homs
Un journaliste iranien tué à Alep
Explosion à Mossoul: un journaliste kurde tué, trois journalistes français blessés
Un journaliste russe tué dans une explosion de voiture à Kiev
Un journaliste irakien tué par un tireur embusqué de Daech à Kirkouk
Tags:
presse, conflit, meurtre, UNESCO, chaîne de télévision russe RT, Etat islamique, Irina Bokova, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook