Ecoutez Radio Sputnik
    Le président Ukrainien Piotr Porochenko

    Merci pour les sanctions antirusses! Porochenko s'avoue reconnaissant envers l'UE

    © AP Photo / Mindaugas Kulbis
    International
    URL courte
    38434

    L’élargissement de la liste noire des personnes et entreprises russes décidé le 4 août par le Conseil européen a rendu très heureux le Président ukrainien, Petro Porochenko. Le dirigeant ukrainien a remercié l’Union européenne et a qualifié les nouvelles sanctions de «réponse bien méritée» contre la Russie.

    Le Président ukrainien a commenté sur sa page Facebook la décision de l'Union européenne d'élargir la liste noire des personnes et entreprises russes de trois nouvelles personnalités et de trois sociétés. M. Porochenko a remercié les députés européens pour avoir imposé des sanctions contre les trois entreprises russes du secteur de l'énergie à cause du scandale autour des turbines de Siemens.

    «Je suis reconnaissant au Conseil de l'UE pour la décision finale d'imposer des sanctions contre la Russie pour "le précédent de Siemens"», écrit-il sur sa page Facebook.

    De plus, M. Porochenko a qualifié l'extension de la liste des mesures restrictives de «réponse bien méritée» contre la Russie et de «signal fort» démontrant l'unité de l'UE.

    Vendredi 4 août, l'Union européenne a inclus trois particuliers et trois personnes morales russes, y compris des représentants du ministère russe de l'Énergie et des sociétés du domaine énergétique, dans la liste des sanctions individuelles en raison de «l'ingérence» en Ukraine, suite au scandale autour des «livraisons» des turbines de Siemens en Crimée. En particulier, Bruxelles a inclus trois citoyens et trois sociétés russes impliquées dans la livraison des turbines à gaz en Crimée.

    Par ailleurs, Konstantin Kossatchev, président du comité international du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) a annoncé vendredi que l'élargissement des sanctions antirusses était «un verdict en faveur des États-Unis». D'après lui, les propres sanctions de l'UE n'auraient pas un poids considérable s'il n'y avait pas «d'Oncle Sam avec un fouet» derrière.

    Le «scandale des turbines» a éclaté le 5 juillet lorsque Reuters a annoncé, se référant à trois sources proches du dossier, que la Russie avait livré en Crimée des turbines à gaz fabriquées par Siemens, malgré les sanctions de l'Union européenne.

    Lire aussi:

    Turbines Siemens en Crimée: une commission allemande avance une «solution légale»
    Scandale des turbines Siemens: Berlin prône l’élargissement des sanctions antirusses
    En Crimée, la réduction des activités de Siemens en Russie qualifiée de «chantage»
    Nouvelles turbines en Crimée: Siemens ne dit ni oui ni non
    L'allemand Siemens poursuit sa coopération avec la Russie
    Tags:
    remerciements, secteur énergétique, turbines à gaz, sanctions antirusses, liste noire, Siemens AG, Union européenne (UE), Petro Porochenko, Russie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik