Ecoutez Radio Sputnik
    Membres des Forces japonaises d'autodéfense

    Le Japon teste un missile antinavire dernier cri (vidéo)

    © AFP 2019 Eugene Hoshiko
    International
    URL courte
    25620
    S'abonner

    Le ministère japonais de la Défense a publié une vidéo du lancement d’un missile antinavire de dernière génération.

    Le ministère japonais de la Défense a mis en ligne sur YouTube la vidéo du test d'un missile antinavire supersonique dernier cri, XASM-3. Le missile a été tiré depuis un avion et a atteint la cible, communique Navy Recognition.

    Le missile a été développé par Mitsubishi Heavy Industries en vue de remplacer les missiles de générations précédentes, ASM-1 et ASM-2. La lettre X dans son nom signifie qu'il s'agit d'un échantillon expérimental. Après sa mise en service dans l'armée, le missile obtiendra l'appellation d'ASM-3. Parallèlement, le Japon teste sa version navalisée, XSSM.

    Le missile est caractérisé comme difficile à intercepter en raison de sa haute vitesse supérieure à Mach 3.

    Le long de sa trajectoire vers un navire ennemi, le missile change plusieurs fois d'altitude, celle-ci devenant la plus basse possible sur les derniers kilomètres avant l'impact afin de compliquer sa détection et sa destruction. En outre, cela lui permet de toucher le navire au niveau de la ligne de flottaison pour le couler.

    Les Japonais développent leur missile dans le contexte de tensions en mer de Chine méridionale. La marine chinoise monte en puissance, ce qui suscite une vive préoccupation côté japonais.

    Lire aussi:

    Le Japon se prépare à contrer la menace nord-coréenne
    Le Japon ne compte plus sur les USA et commence à s'armer
    Le budget militaire du Japon passera à 46 milliards USD en 2017, un record!
    Le Japon pourrait adopter le bouclier antimissile américain
    Et si Pyongyang attaquait? Tokyo veut être prêt
    Tags:
    essais, missiles antinavires, Mer de Chine méridionale, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik