International
URL courte
16235
S'abonner

L’Europe doit abandonner provisoirement le problème du statut de la Crimée pour tenter d’améliorer les relations avec Moscou, estime le chef de file du Parti libéral-démocrate allemand Christian Lindner.

Christian Lindner a appelé à fermer provisoirement les yeux sur le problème de la Crimée et à tenter d'améliorer les relations avec la Russie.

«Nous devons trouver un moyen de sortir de cette impasse», a-t-il déclaré dans un entretien au groupe de média Funke, ajoutant que la Crimée devait être considérée, du moins pour le moment, comme «une situation provisoire qui va durer».

Selon lui, la question de la Crimée doit être «gelée» afin de pouvoir avancer dans les relations avec la Russie sur d'autres axes, car la sécurité et la prospérité de l'Europe dépendent dans une certaine mesure de cette progression et de l'affaiblissement graduel des sanctions antirusses.

Gernot Erler, coordinateur du gouvernement allemand pour la Russie, a convenu qu'il fallait mettre fin à l'effusion de sang dans le Donbass avant de soulever la question de la Crimée. Il a cependant rappelé à Christian Lindner que l'UE avait mis au point une position commune sur ce problème, lui conseillant de s'en tenir à cette position.

«L'approche européenne commune est d'autant plus importante que le Président Trump s'est écarté de la position commune de l'Occident [envers la Russie]», a souligné Gernot Erler.

Lire aussi:

L’ambassadeur italien donne les raisons de la réunification de la Crimée avec la Russie
Le Washington Post publie une carte de l'Ukraine où la Crimée brille par son absence
Les sanctions européennes visant la Crimée prolongées d'un an
Un parti allemand reconnaît que la Crimée est un territoire russe
Pour le Daily Mail, la Crimée appartient bien à la Russie
Tags:
Allemagne, Crimée, Gernot Erler, Christian Lindner, Union européenne (UE), sanctions antirusses
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook