Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov (à droite) et Rex Tillerson

    Lavrov et Tillerson, première rencontre «après sanctions»

    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    International
    URL courte
    7219

    Après l’adoption de nouvelles et sévères sanctions antirusses par Washington, les relations entre la Russie et les États-Unis se sont détériorées encore davantage. Quel sera le menu des premières négociations entre les chefs des diplomaties des deux pays?

    Les chefs des diplomaties russe et américaine, Sergueï Lavrov et Rex Tillerson, se rencontreront dimanche à Manille pour la première fois depuis l'adoption par Washington de nouvelles sanctions contre la Russie.

    L'entretien devrait porter en premier lieu sur la crise syrienne et la coopération russo-américaine en Syrie. Les problèmes de la Corée du Nord et de l'Ukraine pourraient également être soulevés.

    Les nouvelles sanctions de Washington, les plus importantes depuis trois ans, qui visent notamment le secteur énergétique russe, «ouvrent une nouvelle page dans les relations russo-américaines», selon le politologue Leonid Poliakov. «Dans les conditions actuelles, les deux parties devront chercher des variantes permettant de minimiser les dégâts réciproques.»

    Le règlement en Syrie est l'une des rares sphères de coopération qui ne doit pas faire les frais du conflit actuel entre Moscou et Washington, selon une source diplomatique bien informée. Ce thème, et notamment la création de zones de sécurité en Syrie, sera donc au menu des pourparlers de Manille. Des experts russes, turcs et iraniens examinent cette question depuis quelques mois à huis clos.

    Les États-Unis reconnaissent que la création de zones de désescalade porte déjà ses fruits: il y a moins de victimes parmi les civils, qui ont déjà en outre accès à l'aide humanitaire.

    La lutte contre le terrorisme en Syrie est un autre thème commun de Moscou et de Washington, mais leurs visions du problème diffèrent, Moscou jugeant entre autres dangereuse la pratique consistant à flirter avec les terroristes.

    Quant à la situation dans la péninsule coréenne, Moscou et Washington ont également des divergences, les États-Unis refusant de se mettre à la table des négociations et n'excluant pas une solution militaire du problème.

    En outre, dans son entretien avec Rex Tillerson, Sergueï Lavrov pourrait soulever le thème de l'éventuelle livraison par Washington à l'Ukraine d'armes létales, dont des missiles antichar. Une telle mesure est condamnée par la plupart des hommes politiques européens.

    Lire aussi:

    Lavrov et Tillerson se reverront lors du sommet de l’Asie orientale
    Sanctions contre Pyongyang: Trump remercie Moscou et Pékin pour la coopération
    La Russie appelle Pyongyang à renoncer à son programme nucléaire
    Syrie: la coalition utilise des bombes au phospore à Raqqa
    Plus de 40 victimes civiles dans un raid de la coalition US dans la province de Raqqa
    Tags:
    Rex Tillerson, Sergueï Lavrov, Syrie, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik