International
URL courte
25521
S'abonner

La spécialiste des crimes de guerre et membre de la commission d’enquête sur la Syrie, Carla Del Ponte, a annoncé aujourd’hui quitter le poste qu’elle occupait dans cette même commission accusant le Conseil de sécurité de l'Onu d’impuissance et d’inaction.

L’ex-procureur, membre de la Commission d'enquête indépendante de l'Onu sur la Syrie, Carla Del Ponte, a annoncé le dimanche 6 août sa démission, accusant le Conseil de sécurité de manquer de volonté politique, informe l'agence de presse suisse SDA.

«Je quitte cette commission qui n'est portée par aucune volonté politique», a déclaré Mme Del Ponte en marge du festival du film de Locarno, dans le Tessin.

Elle a néanmoins précisé qu'avant de quitter son poste elle participera encore à la session du Conseil des droits de l'Homme qui aura lieu en septembre à Genève.

«Je n'ai aucun pouvoir tant que le Conseil de sécurité ne fait rien», a-t-elle lancé. «Nous sommes impuissants, il n'y a pas de justice pour la Syrie.»

L’ancienne procureur du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie et le Rwanda, Carla Del Ponte, a rejoint la commission indépendante chargée d'enquêter en Syrie, créée par le Conseil des droits de l'homme des Nations unies en 2012.

Lire aussi:

Carla del Ponte propose de créer un tribunal spécial pour la Syrie
Victimes civiles en Syrie: l'Onu doit sortir de son mutisme
De Mistura à Sputnik: l’Onu note une convergence de vues sur l’avenir de la Syrie
Le rapport de l'Onu sur l'attaque chimique en Syrie fondé sur des «éléments douteux»
L’Onu prête à saluer l’accord sur la désescalade de la situation en Syrie
Tags:
crise syrienne, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Carla Del Ponte, Suisse, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook