Ecoutez Radio Sputnik
    David Cameron

    «Calme-toi, mon cher, ce n’est qu’une récession»… Un «mantra» efficace de David Cameron?

    © REUTERS / Neil Hall
    International
    URL courte
    2015
    S'abonner

    Le départ précipité de l’ex-Premier ministre du Royaume-Uni, David Cameron, de la scène politique l’a rendu presque invisible pour le grand public. Pourtant, grâce à sa femme Samantha, on découvre quelques détails de son quotidien comme, par exemple, l’objet le plus ridicule qu’ils conservent chez eux.

    Une pancarte portant l'inscription «Calme-toi, mon cher, ce n'est qu'une récession» est, selon le portail d'informations britannique Indy100, l'objet le plus ridicule que l'ex-Premier ministre du Royaume-Uni David Cameron conserve dans son cottage familial situé à Cotswold.

    C'est le journal Harper's Bazaar, auquel la femme de David Cameron, Samantha, a accordé un entretien, qui a rendu cette information publique pour la première fois.

    «Une pancarte portant le slogan "Calme-toi, mon cher, ce n'est qu'une récession" est posée contre la fenêtre derrière l'évier», peut-on lire.

    Selon le média, cette phrase nous renvoie à l'année 2011, durant laquelle M.Cameron a été violemment critiqué pour avoir dit à Angela Eagle, parlementaire et membre du cabinet fantôme travailliste, «Calmez-vous, ma chère».

    Et la récession est une allusion à la politique d'austérité menée par l'ex-Premier ministre. Selon le site Indy100, des millions de personnes affectées par cette mesure ne trouveraient pas la pancarte amusante.

    «Un cri sans fin»

    ​«Ils trouvent ça amusant. Eux. Ils. Trouvent. Ca. Amusant.»

    Lire aussi:

    CM 2018: le prince William et David Cameron impliqués dans un scandale de corruption
    Un abri de jardin à 30.000 EUR acheté par David Cameron pour écrire des livres
    La faute au Brexit: Cameron voulait voir le rédacteur en chef du Daily Mail limogé
    Quand Cameron chasse le Boris Johnson et le Michael Gove
    David Cameron n'exclut pas l'effondrement de l'euro
    Tags:
    pancarte, David Cameron, Royaume d'Enclava
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik