International
URL courte
Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar (98)
0 10
S'abonner

Les autorités saoudiennes déclarent que l’espace aérien du royaume reste fermé aux avions immatriculés au Qatar.

Les autorités de l'aviation civile de l'Arabie saoudite ont déclaré que les avions immatriculés au Qatar ne pouvaient toujours pas desservir de vols vers le Royaume et traverser son espace aérien malgré les allégations du Qatar sur l'ouverture de nouveaux itinéraires pour ses avions dans l'espace aérien de ses voisins sur instruction de l'Organisation de l'aviation civile internationale.

«Les informations selon lesquelles des avions qataris utilisent l'espace aérien d'une série de pays qui boycottent le Qatar, y compris le Royaume, ne correspondent pas à la réalité», indique le message officiel des autorités de l'aviation civile saoudienne, diffusé mercredi.

En particulier, comment l'ont indiqué les autorités, «les avions de la compagnie qatarie ne peuvent pas traverser l'espace aérien du sud du Royaume d'Arabie saoudite, parce que cette région est une zone militaire que les avions ne peuvent pas survoler».

Dans ce même communiqué, le Royaume d'Arabie saoudite indique ne pas posséder de frontières aériennes avec l'État qatari, y compris au-dessus de la mer. Et de poursuivre:

«Dès le début [du conflit, ndlr], d'autres États qui boycottent le Qatar, ont défini les couloirs au-dessus de la mer ouverts afin que les avions immatriculés au Qatar puissent les emprunter».

À leur tour, les autorités de l'aviation civile de l'Arabie saoudite ont relevé que, lors de sa dernière session à Montréal, l'Organisation de l'aviation civile internationale a félicité les pays qui ont imposé le blocus au Qatar pour leur volonté de s'acquitter de leurs obligations internationales conformément à la Convention relative à l'aviation civile internationale (Convention de Chicago).

Début juin, l'Arabie saoudite, l'Égypte, Bahreïn et les Émirats arabes unis ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'accusant de financer les activités extrémistes à travers le monde. Par la suite, les pays du Golfe ont adressé à Doha une liste de conditions destinée à lui faire infléchir sa politique étrangère.

Les quatre États ont ainsi interdit aux avions de la compagnie aérienne qatarie de traverser l'espace aérien de leurs pays, les vols vers le Qatar étant soumis à cette même interdiction. S'opposant à cette décision, Doha s'est adressé à l'Organisation de l'aviation civile internationale.

Dossier:
Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar (98)

Lire aussi:

Pourquoi les positions des Émirats et de l'Arabie saoudite diffèrent sur le Qatar?
Le Quartet arabe réduit ses exigences envers le Qatar
Accusé de financer les extrémistes, le Qatar révise ses lois antiterroristes
Qatar: la campagne des pays arabes contre Doha avait été planifiée
Qatar: quel rôle réserver à l’Iran dans la résolution de la crise?
Tags:
espace aérien, avions, Doha, Qatar, Bahreïn, Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Egypte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook