International
URL courte
Situation en Syrie (été 2017) (114)
3140
S'abonner

Les groupes armés dans le nord de la Syrie comptent établir un contact avec la Russie pour organiser une rencontre visant à définir la quatrième zone de désescalade, a déclaré un commandant de l’Armée syrienne libre dans une interview accordée à Sputnik.

Interviewé par Sputnik, un commandant de l'Armée libre syrienne dans le sud de la province d'Alep a signalé que les groupes armés dans le nord de la Syrie voulaient contacter la Russie au sujet d'une rencontre pour préciser les limites de la quatrième zone de désescalade.

«Nous comptons établir un contact avec la partie russe, via un médiateur, afin de parvenir à un accord sur une zone de désescalade à Idlib et dans la banlieue sud d'Alep. Des groupes nous ont autorisés à les représenter», a-t-il indiqué.

Selon le commandant, la possibilité de parvenir à un accord dépend de la rencontre avec la Russie.

À l'issue de la rencontre des Présidents russe et américain, Vladimir Poutine et Donald Trump, début juillet à Hambourg, on a appris que Moscou, Washington et Amman avaient convenu de la mise en place à partir du 9 juillet d'une zone de désescalade dans le sud-est de la Syrie. La zone concernée englobe les provinces de Deraa, de Quneitra et de Soueïda.

Actuellement, trois zones de désescalade existent en Syrie: une au nord de la ville de Homs, la deuxième à la Ghouta orientale et la troisième à la frontière entre la Syrie et la Jordanie.

Dossier:
Situation en Syrie (été 2017) (114)

Lire aussi:

«Le Covid-19 est un coup d’opportunité pour l’oligarchie mondialiste» – vidéo
Un drone-kamikaze russe frappe des radicaux en Syrie – vidéo
«Je voulais mettre cette bombe dans l’église»: les notes troublantes de l’adolescente radicalisée arrêtée à Béziers
La vidéo d’un homme poussant une femme dans les escaliers du métro parisien suscite une controverse
Tags:
zone de désescalade, accord, Donald Trump, Vladimir Poutine, États-Unis, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook