Ecoutez Radio Sputnik
    La base américaine

    Les USA dévoilent comment ils comptent protéger leurs bases en Corée du Sud

    © AP Photo / Ahn Young-joon
    International
    URL courte
    11016

    Le commandement de l’armée américaine a l’intention de protéger de la Corée du Nord ses bases déployées en Corée du Sud avec des sacs de terre.

    Les militaires américains comptent acheter des sacs de terre mobiles pour protéger leurs bases en Corée du Sud. Les documents publiés jeudi sur le site des appels d'offres fédérales (Federal Business Opportunity) révèlent les détails du projet.

    Selon les documents, des «barrières d'atténuation des explosions remplies de terre» d'une longueur totale de 20 kilomètres seront chargées d'assurer «des positions sécurisées pendant des attaques et renforcer les centres de direction et de contrôle des forces américaines» sur quatre bases, dont les noms ne sont pas précisés.

    Compte tenu des demandes techniques, les sacs de terre seront utilisés pour protéger les bases du feu de l'artillerie nord-coréenne.

    Ces derniers temps, Washington et Pyongyang traversent une période de fortes tensions. Les propos du Président américain Donald Trump promettant «le feu et la colère» à la Corée du Nord si elle menaçait de nouveau son pays ont été suivis par une nouvelle déclaration de Pyongyang.

    Selon l'agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) citant un communiqué des Forces stratégiques du pays, Pyongyang étudie la possibilité de frapper les bases militaires américaines de Guam, à 4.000 km de Pyongyang, dans le Pacifique, à l'aide de missiles balistiques stratégiques à moyenne et longue portée Hwasong-12.

    Lire aussi:

    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, selon AP
    Interpellation d’un preneur d'otages au Super U de Bessé-sur-Braye dans la Sarthe
    La Chine poursuit son offensive dans les Balkans et fait trembler Bruxelles
    Tags:
    barrière, Donald Trump, Corée du Sud, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik