Ecoutez Radio Sputnik
    la Maison-Blanche

    Un avion militaire russe dans le ciel américain interpelle la Toile

    © REUTERS / Joshua Roberts
    International
    URL courte
    6101

    Certains agressifs, les autres inquiets, mais jamais dépourvus d’humour: tels sont les internautes américains suite au survol d’un avion russe au-dessus du Pentagone et du Capitole.

    Le survol d'un avion militaire russe au-dessus de plusieurs sites gouvernementaux aux États-Unis a suscité différentes réactions auprès des utilisateurs de Twitter.
    Certains internautes américains ont été indignés, les autres ont paniqué, même s'il avait été signalé que le survol était effectué dans le cadre du traité Ciel ouvert:

    Si c'est une routine, pourquoi entend-on parler de ce vol dans les médias?

    Les autres appellent à la raison avant de paniquer, le survol étant effectué en accord avec les autorités américaines:

    «Lisez la nouvelle avant de la retweeter»

    Cependant, il y en a plusieurs utilisateurs qui ont trouvé dans cet évènement de quoi rire:

    Je me demande juste si Trump et son cabinet ont salué quand il est passé au-dessus.

    Fake news?

    Ils vérifient tout simplement si tout va bien

    Trump a appelé un avion de l'armée de l'air russe pour qu'il trouve le #TrumpChicken. D'après des rapports, Trump et son cabinet ont salué au moment où l'avion est passé.

    Je me demande s'ils ont vu l'immense poulet de là-haut

    Comme l'a indiqué auparavant la chaîne CNN, l'avion russe a survolé à une altitude d'un peu plus de 1.100 mètres le Capitole, le Pentagone, l'état-major de la CIA et la base aérienne d'Andrews qui héberge l'avion du Président américain. L'avion a également été autorisé de survoler une zone ultra secrète autour de la Maison-Blanche. Selon le ministère russe de la Défense, le survol a été organisé dans le cadre du traité Ciel ouvert.

    Lire aussi:

    Exit le F-35, la Turquie dévoile son propre projet d'avion furtif, «le meilleur chasseur en Europe» (photo)
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Tags:
    avions militaires, survol, réseaux sociaux, Internet, Maison blanche, Washington, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik