Ecoutez Radio Sputnik
    Russian Foreign Minister Sergei Lavrov

    Moscou: une promesse non tenue des USA a freiné le règlement syrien

    © Sputnik. Irina Kalashnikova
    International
    URL courte
    3860220

    Revenant sur un accord concernant la Syrie obtenu il y a un an avec John Kerry, Sergueï Lavrov a estimé que l’incapacité des États-Unis à faire la distinction entre l'opposition modérée et les terroristes empêchait considérablement le règlement du conflit syrien.

    Le règlement syrien aurait considérablement avancé si Washington avait distingué l'opposition des terroristes, comme il s'y était engagé l'année dernière dans le cadre d'un accord avec Moscou, estime le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

    «Il y a près d'un an, nous avons réussi à nous entendre avec John Kerry sur une approche du règlement syrien. J'estime que c'était une véritable percée, car elle assurait l'harmonisation complète entre les actions de nos forces aérospatiales et celles de la coalition dirigée par les États-Unis», a-t-il indiqué.

    Selon M. Lavrov la seule condition fixée par cet accord était l'engagement américain de faire le distinguo entre «l'opposition qu'ils soutiennent et les terroristes».

    «Après avoir conclu cet accord avec nous, ils ont été incapables de respecter cet engagement. S'ils avaient tenu promesse, je pense que nous aurions vu le règlement syrien avancer alors que les négociations autour de la constitution et la préparation des élections seraient déjà en cours», a poursuivi le chef de la diplomatie russe.

    Et d'ajouter: «Je soupçonne qu'il y a des personnes qui, à la différence de John Kerry, ne souhaitaient pas distinguer l'opposition des terroristes».

    Lire aussi:

    Kerry appelle à apprendre le russe: le petit conseil de Moscou
    Lavrov à Tillerson: les tentatives de faire pression sur la Russie sont «illusoires»
    Tags:
    opposition, terrorisme, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik