Ecoutez Radio Sputnik
    Un RC-135 Rivet Joint, avion espion britannique

    Corée du Nord: Washington demanderait à Londres de collecter des renseignements

    CC0
    International
    URL courte
    15317
    S'abonner

    Washington demande à Londres de l'aider à obtenir un maximum de renseignements sur la Corée du Nord pour réduire le nombre de victimes en cas d'éventuel conflit avec Pyongyang, selon un quotidien britannique.

    Washington demande à Londres de mobiliser ses avions espions pour rechercher des sites nucléaires de Pyongyang, annonce le quotidien Daily Mirror se référant à des sources anonymes.

    Selon le journal, les Etats-Unis ont déjà demandé plusieurs fois à la Grande-Bretagne de prendre part à une opération de renseignement visant des cibles potentielles. Les fonctionnaires souhaitent obtenir un maximum d'informations avant de réaliser une possible frappe, afin de réduire au minimum le nombre de victimes collatérales.

    «Quoiqu'un conflit entre la Corée du Nord et les Etats-Unis soit impensable, nous faisons tout notre possible pour nous y préparer. Les stratèges occidentaux voulant réduire au minimum le nombre de morts, la recherche massive de renseignements contre la Corée du Nord a été lancée», a indiqué un interlocuteur du journal.

    Il a ajouté que «l'Otan devait soutenir les Etats-Unis, car la situation est susceptible de concerner tout le monde».

    Selon le journal, si le parlement britannique approuve la demande américaine, un des trois avions espions britanniques Rivet Joint pourrait arriver sur une base américaine au Japon d'ici deux semaines.

    L'avion coûtant 800 millions de livres sterling est capable d'intercepter les messages militaires nord-coréens. L'équipage britannique de l'avion pourrait être accompagné par des militaires américains parlant le coréen et capables de puiser dans les messages des informations essentielles.

    Selon le quotidien, Londres a mis en alerte ses services de renseignement afin de connaître la réaction des autres pays face à une crise.

    «Ils surveillent les réactions du Japon, de la Chine et des autres pays face à l'évolution de la situation», précise le Daily Mirror.

    Lire aussi:

    Le ton monte entre les États-Unis et la Corée du Nord
    L'or monte sur fond de tensions autour de la Corée du Nord
    La Russie espère que les USA ne provoqueront pas la Corée du Nord
    60% des Américains considèrent la Corée du Nord comme la menace numéro un
    Trump: Pyongyang risque d'avoir des problèmes «qu'aucune nation n'a jamais eus»
    Tags:
    collecte de données, Royaume-Uni, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik