Ecoutez Radio Sputnik
    The man holds flag of the Democratic People's Republic of Koreain in Pyongyang. (File)

    Les USA et la Corée du Nord auraient eu des contacts secrets

    © Sputnik. Iliya Pitalev
    International
    URL courte
    21286

    L’administration du Président américain «est impliquée d’une manière secrète dans une diplomatie de l’ombre» avec la Corée du Nord depuis plusieurs mois, relate l’agence Associated Press se référant à des responsables américains. Cependant, Donald Trump a déclaré qu’il ne voulait pas discuter des canaux diplomatiques secrets avec la Corée du Nord.

    Il existe une voie secrète de communication entre la Corée du Nord et les États-Unis, via laquelle les deux parties discutent d'une manière confidentielle des relations bilatérales, ainsi que de l'avenir des prisonniers américains en Corée du Nord, d'après AP.

    Il a été signalé que Joseph Yun, représentant spécial du département d'État pour la Corée du Nord, et Pak Song Il, diplomate nord-coréen de haut rang au sein de la mission du pays auprès de l'Onu, entretenaient des contacts confidentiels. En outre, selon les informations, le canal secret de communication a été appelé La voie New York (New York channel) et M.Yun est le seul diplomate américain à avoir des contacts avec un représentant de la Corée du Nord.

    Selon les informations de l'agence, les diplomates américain et nord-coréen discutaient des Américains emprisonnés en Corée du Nord, ainsi que des relations entre les deux pays qui traversent actuellement des tensions. Cependant, le dialogue entre les deux États ne les a pas pour l'instant apaisées. Ces discussions secrètes pourraient d'ailleurs servir de base pour des négociations au plus haut niveau, d'après les mêmes sources.

    Cependant, vendredi, lors d'une conférence de presse, le Président américain a déclaré qu'il ne voulait pas aborder ce sujet:

    «Nous ne voulons pas discuter des progrès, nous ne voulons pas discuter des voies de diplomatie de l'ombre. Nous volons discuter d'un pays qui se comporte mal depuis de longues, longues années, des décennies, en fait, sous plusieurs administrations.»

    Auparavant, les États-Unis et la Corée du Nord avaient discuté de la libération de l'étudiant américain Otto Warmbier, qui a été relâché en juin après 17 mois d'emprisonnement et qui est mort quelques jours après qu'il a regagné sa patrie. Cependant, il n'y a aucun détail sur la poursuite du dialogue.

    Cette semaine, les parties nord-coréenne et américaine se sont répondues par menaces interposées. Le Président Trump a promis mardi «le feu et la colère» à Pyongyang s'il menaçait de nouveau son pays. Le même jour, l'agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a annoncé, citant un communiqué des Forces stratégiques nord-coréennes, que Pyongyang étudiait la possibilité de frapper les bases américaines de Guam, à 4.000 km de la péninsule de Corée, à l'aide de missiles balistiques stratégiques à moyenne portée Hwasong-12.

    Lire aussi:

    Communication secrète entre la Corée du Nord et les USA: discutent-ils des prisonniers?
    Trump: Pyongyang risque d'avoir des problèmes «qu'aucune nation n'a jamais eus»
    Washington risque d'«apprendre à ses dépens la puissance des missiles nord-coréens»
    Tags:
    Donald Trump, États-Unis, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik