Ecoutez Radio Sputnik
    Une attaque préventive contre Pyongyang? Oui, mais avec l’accord du Congrès

    Une attaque préventive contre Pyongyang? Oui, mais avec l’accord du Congrès

    © AFP 2017 Jewel Samad
    International
    URL courte
    112432122

    Sur fond de tensions entre Washington et Pyongyang, un congressiste américain a réclamé une réunion immédiate de la Chambre des représentants des États-Unis afin de discuter d’un projet de loi interdisant une attaque nucléaire préventive visant la Corée du Nord sans l’autorisation préalable du Congrès.

    Le congressiste américain, membre du Parti démocrate et représentant de Rhode Island David Cicilline a demandé au président de la Chambre des représentants des États-Unis Paul Ryan d'organiser une réunion visant à discuter d'une éventuelle frappe nucléaire contre Pyongyang.

    «Sur fond de confrontation entre Washington et Pyongyang et de propos irresponsables du Président Donald Trump, je demande une réunion immédiate de la Chambre des représentants des États-Unis afin de discuter du projet de loi interdisant une attaque nucléaire préventive visant la Corée du Nord sans l'autorisation préalable du Congrès», a-t-il écrit dans sa lettre envoyée à M.Ryan et publiée sur Twitter.

    ​Par ailleurs, ce projet de loi a déjà été soumis à l'attention de la Chambre des représentants en janvier et est actuellement en cours d'examen par le comité des Affaires étrangères.

    «Cette loi, qui maintient le droit du Président à riposter immédiatement en cas d'attaque nucléaire, permettra d'affaiblir les tensions et d'éviter une confrontation nucléaire», insiste-t-il.

    Selon M.Cicilline, les déclarations de Donald Trump ne font qu'aggraver la situation sur la péninsule de Corée où résident environ 20.000 Américains, tandis que des «milliers d'autres vivent dans des zones pouvant être touchées par des missiles balistiques nord-coréens».

    «Il est absolument crucial que l'administration de Trump essaie toutes les voies diplomatiques [de règlement du conflit] avant de recourir à la force. Cependant au lieu de cela, le Président Trump rend cette situation déjà très dangereuse encore plus grave», a-t-il conclu.

    Navy vessels are moored in port at the U.S. Naval Base Guam at Apra Harbor, Guam March 5, 2016
    © REUTERS/ Major Jeff Landis,USMC (Ret.)/Naval Base Guam/Handout/File Photo
    La Corée du Nord a déclaré mardi qu'elle pouvait tirer des missiles balistiques stratégiques à moyenne et longue portée Hwasong-12 contre les bases militaires américaines situées sur l'île de Guam, dans le Pacifique, si Washington poursuivait ses pressions contre Pyongyang.
    Le Président américain Donal Trump a promis mardi «le feu et la colère» à Pyongyang s'il menaçait de nouveau son pays. Il s'est aussi dit prêt à une riposte militaire aux actions «irréfléchies» nord-coréennes.

    Les menaces de Pyongyang ont inquiété les pays voisins de la Corée du Nord. Selon les médias japonais, Tokyo envisage de déployer des missiles intercepteurs supplémentaires PAC-3 (Patriot) dans les régions du pays que les missiles balistiques nord-coréens survoleront avant d'atteindre Guam.

    Lire aussi:

    Les USA et la Corée du Nord auraient eu des contacts secrets
    Les USA «chargés et prêts à tirer» au cas où la Corée du Nord «agirait imprudemment»
    Un Nord-Coréen nage en pleine nuit jusqu’en Corée du Sud
    La Russie espère que les USA ne provoqueront pas la Corée du Nord
    La Corée du Nord menace d'attaquer aux missiles les bases US de Guam
    Tags:
    menace nord-coréenne, menace nucléaire, attaque, loi, Chambre des représentants des Etats-Unis, Comité des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants (Etats-Unis), Congrès des États-Unis, David Cicilline, Paul Ryan, Donald Trump, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik