Ecoutez Radio Sputnik
    Nicolas Maduro

    Caracas accuse Trump de chercher à entraîner l'Amérique latine dans un conflit

    © REUTERS/ Miraflores Palace
    International
    URL courte
    211428342

    Le Président vénézuélien a commenté les propos de Donald Trump qui, après avoir formulé des menaces à l'encontre de Pyongyang, a évoqué vendredi la possibilité d'une opération militaire au Venezuela.

    Donald Trump, qui a déclaré qu'il n'excluait pas une option militaire pour le Venezuela, cherche à exaspérer la situation en Amérique latine, considère le Président vénézuélien Nicolas Maduro, dont le message a été rendu public ce samedi par son ministre des Relations extérieures, Jorge Arreaza.

    «La menace téméraire du Président Donald Trump vise à entraîner l'Amérique latine et les Caraïbes dans un conflit qui perturberait, de manière permanente, la stabilité, la paix et la sécurité de notre région», indique le message, cité par l'AFP.

    Le communiqué lu par le ministre vénézuélien souligne en outre que le Venezuela rejette catégoriquement les déclarations inamicales et hostiles de Donald Trump.

    Plus tôt dans la journée de samedi, le ministre de la Défense du pays avait qualifié les propos du Président américain d'«acte de folie et d'extrémisme suprême».

    Comme annoncé précédemment, Donald Trump n'exclut pas une option militaire pour le Venezuela. En outre, la Maison-Blanche a refusé de s'entretenir avec le Président vénézuélien Nicolas Maduro tant que la démocratie ne serait pas restaurée dans ce pays.

    Lire aussi:

    Le Pentagone prêt à intervenir au Venezuela, mais n’a pas reçu d’ordre
    Venezuela: Trump refuse de s’entretenir avec Maduro
    Venezuela: Maduro annonce l’échec d’une attaque contre une base militaire
    Le Venezuela suspendu du Mercosur, la procureure générale limogée
    Venezuela: l'Assemblée nationale constituante entre en fonction
    Tags:
    menaces, conflit, Jorge Arreaza, Nicolas Maduro, Amérique latine, Caracas, Venezuela, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik