Ecoutez Radio Sputnik
    Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères

    Pékin prône le plan russo-chinois sur la Corée du Nord

    © AP Photo / Ng Han Guan
    International
    URL courte
    18320

    Pékin espère que toutes les parties intéressées par la solution du problème nucléaire nord-coréen étudieront sérieusement les initiatives conjointes russo-chinoises en la matière.

    La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a déclaré ce lundi que la Chine espérait que les initiatives conjointes russo-chinoises sur le dossier nucléaire nord-coréen seraient étudiées attentivement par toutes les parties intéressées.

    «À l'heure actuelle, la Chine espère que toutes les parties étudieront avec sérieux et donneront leur aval aux propositions de règlement avancées par la Chine et la Russie. Celles-ci reposent sur l'initiative de "double gel" et visent un règlement approprié du problème de la péninsule coréenne», a fait savoir Hua Chynying.

    Selon la diplomate, Pékin demande à toutes les parties intéressées de concentrer leurs efforts sur la reprise sans délai du processus des négociations et la recherche de scénarios politiques du règlement de la crise.

    Elle a cependant évité de répondre à la question de savoir si Pékin garderait la neutralité si Pyongyang frappait l'île américaine de Guam.

    «La partie chinoise ne répondra pas à de telles questions hypothétiques. Nous espérons que la situation évoluera vers une baisse de tension», a noté la porte-parole.

    Les diplomaties russe et chinoise ont fait une déclaration commune sur les problèmes de la péninsule coréenne. Elles ont notamment proposé à la Corée du Nord d'instaurer un moratoire sur les essais nucléaires et les tirs de missiles, et à la Corée du Sud et aux États-Unis de s'abstenir d'organiser de nouveaux exercices dans la région. L'initiative russo-chinoise prévoit que parallèlement les parties opposées entameront les négociations et adopteront des principes de relations bilatérales basés sur le non-recours à la force et l'intention de parvenir à la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

    La semaine dernière, l'agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé que les militaires nord-coréens envisageaient la possibilité d'une frappe de missiles contre les sites militaires américains de Guam, dans l'ouest de l'océan Pacifique.

    Donald Trump a promis pour sa part «le feu et la colère» à Pyongyang s'il menaçait de nouveau son pays. Il a ajouté que si Kim Jong-un «faisait quelque chose contre Guam, un événement jamais vu se produirait avec la Corée du Nord».

    L'île de Guam abrite la base aérienne américaine d'Andersen et la base navale d'Apra Harbor.

    Lire aussi:

    Corée du Nord: le chef d’État-major des armées US préfère un scénario diplomatique
    Les USA préparent l'île de Guam à une éventuelle frappe nucléaire de la Corée du Nord
    Le risque de guerre USA-Corée du Nord est élevé, selon Lavrov
    Les USA et la Corée du Nord auraient eu des contacts secrets
    60% des Américains considèrent la Corée du Nord comme la menace numéro un
    Tags:
    projet, tensions, règlement, Hua Chunying, Russie, Chine, Péninsule de Corée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik