Ecoutez Radio Sputnik
    un membre de l'armée allemande

    Les frictions entre Ankara et Berlin se multiplient, mais le commerce d’armes continue

    © AP Photo / DPA, Bernd Wuestneck
    International
    URL courte
    133
    S'abonner

    Malgré les tensions qui minent les relations germano-turques, les ventes d’armes de Berlin à Ankara ne diminuent toujours pas. L’interlocuteur de Sputnik, Elnur Ismailov, expert au Centre d'études stratégiques Bilgesam (ou «les hommes sages»), a tenté d’expliquer pourquoi.

    Même dans le contexte actuel de crise diplomatique, les livraisons d'armes prévues par l'Allemagne à la Turquie se poursuivent en raison des accords militaires à long terme antérieurement conclus entre ces deux pays, a indiqué à Sputnik Elnur Ismailov, expert au Centre d'études stratégiques Bilgesam (ou «les hommes sages»).

    «En sa qualité de membre de l'Otan, la Turquie peut acheter ces armes dans le cadre des contrats de longue durée signés auparavant. En dépit des événements négatifs qui se déroulent actuellement, les relations entre la Turquie et l'Allemagne ne sont pas rompues», a-t-il souligné.

    Et de préciser que la collaboration entre les deux pays n'était pas complètement paralysée à cause des tensions existantes.

    Un autre interlocuteur de Sputnik, Aykut Erdogdu, vice-président du Parti républicain du peuple en Turquie, convient avec M. Ismailov que ces achats sont effectués conformément aux accords à long terme signés antérieurement.

    «Je ne dispose pas d'informations sur les détails techniques, mais, probablement, ils s'inscrivent dans le prolongement d'un accord qui a été conclu plus tôt», a-t-il indiqué.

    Depuis plusieurs semaines, le ton monte entre Berlin et Ankara. Le lundi 7 août, le président Recep Tayyip Erdogan a accusé l'Allemagne de soutenir le terrorisme en refusant de fournir des informations sur des suspects recherchés par la Turquie. Fin juillet, Berlin annonçait envisager un réexamen des prêts et aides apportés par le gouvernement allemand et l'Union européenne à Ankara.

    Lire aussi:

    Allemagne-Turquie: nouveau regain de tension
    L’Otan espère que la Turquie et l’Allemagne parviendront à un consensus
    Turquie vs Allemagne: la nouvelle pique d'Ankara
    «La Turquie et l’Allemagne ne se considèrent plus comme des alliés»
    Manifestation contre Erdogan en Allemagne: les Kurdes veulent sanctionner la Turquie
    Tags:
    armements, tensions, livraisons, Allemagne, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik