International
URL courte
90394
S'abonner

Toute frappe nord-coréenne sur les territoires américains pourrait conduire à une offensive militaire à pleine échelle, a déclaré lundi le chef du Pentagone James Mattis. Quelques heures après cette déclaration, les médias nord-coréens ont diffusé une nouvelle menace de Kim Jong-un.

Le leader nord-coréen a ordonné à son armée d'être prête à effectuer une frappe à tout moment, dès qu’il émet l’ordre approprié. Et d’ajouter que pour éviter un conflit armé, les États-Unis devaient faire le bon choix, rapporte l'agence centrale de presse nord-coréenne KCNA.

En outre, informe la source, Kim Jong-un s'est familiarisé avec les projets de son armée d'effectuer des frappes de missiles vers l'île de Guam abritant des bases militaires américaines.

«Les États-Unis doivent prendre la bonne décision et prouver avec leurs actes qu'ils souhaitent atténuer les tensions sur la péninsule de Corée et prévenir une confrontation militaire dangereuse», a-t-il déclaré, cité par l'agence Reuters se référant aux médias locaux.

Plus tôt dans la journée de lundi, le chef du Pentagone avait déclaré que toute frappe nord-coréenne sur les territoires des États-Unis donnerait lieu à une offensive militaire à pleine échelle.

Le Président américain Donald Trump a promis mardi dernier «le feu et la colère» à Pyongyang s'il menaçait de nouveau son pays. Il s'est aussi dit prêt à une riposte militaire aux actions «irréfléchies» nord-coréennes.

La Corée du Nord n'a pas tardé à réagir, menaçant de tirer des missiles balistiques stratégiques à moyenne et longue portée Hwasong-12 contre les bases militaires américaines situées sur l'île de Guam, dans le Pacifique, si Washington poursuivait ses pressions.

Donald Trump a alors appelé Pyongyang à reprendre ses esprits pour éviter des problèmes «qu'aucune nation n'a jamais eus».

Les menaces de Pyongyang ont inquiété les pays voisins de la Corée du Nord. Selon les médias japonais, Tokyo envisage de déployer des missiles intercepteurs supplémentaires PAC-3 (Patriot) dans les régions du pays que les missiles balistiques nord-coréens survoleront avant d'atteindre Guam.

Lire aussi:

Les préparatifs de lancement du SLBM par Pyongyang pour l'heure non confirmés
Berlin: le conflit avec Pyongyang fait craindre une guerre nucléaire
Trump n'a fixé aucune «ligne rouge» à Pyongyang
Washington demandera à Moscou et à Pékin de faire pression sur Pyongyang
La Corée du Nord convoque ses ambassadeurs pour une réunion à Pyongyang
Tags:
frappe de missile, Kim Jong-un, Guam, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook