Ecoutez Radio Sputnik
    Guam

    Guam: une station de radio diffuse «une alerte danger». Pyongyang passe-t-il à l’action?

    © REUTERS/ Erik De Castro
    International
    URL courte
    2517073560

    Certains habitants de Guam, île du Pacifique-ouest menacée par Pyongyang, ont été réveillés peu après minuit (heure de Paris) par un message d’alerte diffusé… par erreur par une station de radio locale.

    Ce mardi, une des stations de radio de l'île de Guam, territoire hautement stratégique pour les États-Unis, a lancé sur ses ondes une alerte. Pourtant, selon le bureau de la Sécurité intérieure et de la défense civile, il ne s'agissait que d'un test, relate la chaîne CNBC.

    «Le test non autorisé n'était motivé par aucune urgence, menace ou alerte», a déclaré le bureau de la Sécurité intérieure et de la défense civile dans un communiqué publié sur Facebook.

    Pour rappel, le Président américain Donald Trump a promis mardi dernier «le feu et la colère» à Pyongyang s'il menaçait de nouveau son pays. Il s'est aussi dit prêt à une riposte militaire aux actions «irréfléchies» nord-coréennes.

    La Corée du Nord n'a pas tardé à réagir, menaçant de tirer des missiles balistiques stratégiques à moyenne et longue portée Hwasong-12 contre les bases militaires américaines situées sur l'île de Guam, dans le Pacifique, si Washington poursuivait ses pressions. Donald Trump a alors appelé Pyongyang à reprendre ses esprits pour éviter des problèmes «qu'aucune nation n'a jamais eus».

    Lire aussi:

    Les USA préparent l'île de Guam à une éventuelle frappe nucléaire de la Corée du Nord
    Le Japon prêt à intercepter les missiles nord-coréens volant vers Guam
    Les menaces de Pyongyang doperont-elles le tourisme à Guam?
    Les habitants de l'île de Guam se préparent pour une attaque nucléaire de Pyongyang
    Pyongyang menace de tirer des missiles contre les bases US de Guam dès la mi-août
    Tags:
    missiles, alerte, Guam, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik