Ecoutez Radio Sputnik
    Missile nord-coréen

    L'Ukraine alimenterait le marché noir des technologies militaires

    © REUTERS / KCNA
    International
    URL courte
    1245
    S'abonner

    Des informations selon lesquelles les missiles nord-coréens seraient équipés de moteurs ukrainiens achetés sur le marché noir ont été relayées lundi par l'Institut international des études stratégiques, puis démenties par Kiev. Mais, un expert russe estime que l’Ukraine pourrait être un des fournisseurs du marché noir des technologies militaires.

    L'Ukraine a hérité de l'Union soviétique de puissantes entreprises de défense, notamment dans le domaine de l'aérospatiale. Différents pays, dont la Corée du Nord, ont par le passé cherché à importer les technologies militaires que maîtrisent ces sociétés, mais leurs tentatives étaient alors restées vaines. Après le coup d'État de 2014, l'Ukraine a plongé dans le chaos et, aujourd'hui, même des experts américains avouent que les Nord-coréens auraient pu y acquérir une partie des leurs technologies et des composantes de leurs programmes nucléaire et balistique. L'expert militaire russe Vladimir Evsseïev juge que ce scénario est probable.

    Comme il le rappelle, en 2014, la Turquie avait déjà fait une tentative pour acheter à l'Ukraine des documents technologiques de production du missile balistique intercontinental Voevoda.

    «Ce sont les États-Unis qui ont fait échouer cette transaction, après quoi la documentation technique de Ioujmach a été transportée par les Américains en dehors des frontières ukrainiennes. Or, la tentative d'achat des technologies de Voevoda constitue une violation flagrante du moratoire sur la diffusion des technologies de missiles», rappelle-t-il.

    Un autre exemple parlant — la vente par l'Ukraine de missiles de croisière aéroportés X-55 et leur livraison à la Chine et à l'Iran, indique l'expert, ajoutant que l'acquisition de ces engins a permis aux Chinois de concevoir leur version de ces missiles.

    «On a souvent reproché à la Russie la participation de ses spécialistes du nucléaire à la mise en place du programme nucléaire iranien. Or, un de ces "Russes" s'est avéré être Ukrainien. Cela illustre plus qu'éloquemment que l'Ukraine peut illicitement fournir des technologies à différents pays. Et je ne comprends pas pourquoi on tente de faire porter le chapeau à la Russie», a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

    Et de rappeler que l'État ukrainien vendait à la Corée du Nord des avions modernes. En 2013, le célèbre avionneur Antonov a conclu un accord de leasing pour deux avions de type An-148.

    «Les avions ont été mis à la disposition d'Air Koryo et peuvent servir non seulement au transport de passagers civils, mais aussi à celui des autorités Nord-coréennes. C'est une violation des sanctions du Conseil de sécurité de l'Onu, interdisant tout transfert à la Corée du Nord des biens et technologies à double usage», conclut-il.

    Lire aussi:

    Pékin prône le plan russo-chinois sur la Corée du Nord
    Les USA préparent l'île de Guam à une éventuelle frappe nucléaire de la Corée du Nord
    Corée du Nord: le chef d’État-major des armées US préfère un scénario diplomatique
    La Corée du Nord convoque ses ambassadeurs pour une réunion à Pyongyang
    Moscou: la situation autour de la Corée du Nord proche d’un éventuel conflit armé
    Tags:
    transfert, marché noir, technologies, missiles balistiques, Ukraine, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik