Ecoutez Radio Sputnik
    L'ambassadeur permanent russe auprès de l'UE Vladimir Tchijov

    L'UE aurait permis d'épargner certains projets énergétiques impliquant la Russie

    © AFP 2019 JOHN THYS
    International
    URL courte
    31392
    S'abonner

    Les efforts des leaders de l'UE ont permis de modifier la loi sur les nouvelles restrictionss américaines visant la Russie, l'Iran et la Corée du Nord et d'épargner des projets énergétiques, selon l'ambassadeur permanent russe auprès de l'UE Vladimir Tchijov.

    Grâce aux efforts de l'Union européenne, les nouvelles restrictions américaines ne frapperont pas certains projets énergétiques impliquant la Russie, a déclaré l'ambassadeur permanent russe auprès de l'UE, Vladimir Tchijov dans une interview accordée à l'agence Sputnik.

    Début août, Donald Trump a signé la loi portant sur les nouvelles restrictions à l'encontre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord. Le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel a qualifié les restrictions d'illicites, faisant remarquer que de cette manière les USA voulaient se libérer la place pour fournir des hydrocarbures américaines en Union européenne. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a déclaré que Bruxelles défendrait les intérêts économiques de l'UE.

    Selon le diplomate russe, l'Union européenne a réussi à «aplanir certains points et à corriger certains chiffres» par rapport à la version initiale du projet de loi sur les restrictions.

    «Je peux citer deux exemples qui sautent aux yeux. Un article concerne les gazoducs. Dans la version initiale, il a été écrit que le Président "devait" entreprendre des mesures ad-hoc. Les Européens affirment que c'est justement grâce à leur intervention que le verbe "shall", qui signifie dans ce contexte "doit ", a été remplacé par le verbe "may", voulant dire "peut"», a indiqué l'ijnterlocuteur de Sputnik

    Il a ajouté que le document final prévoyait une augmentation jusqu'à 33% de la participation russe aux projets énergétiques internationaux.

    «Évidemment, cela ne concerne pas le NordStream-2 et nos autres projets potentiels et importants», a déploré le diplomate russe.

    Il a souligné que l'Union européenne aurait du mal à élaborer une position unique sur les restrictions suite à une différence cardinale d'attitudes au sein des pays membres.

    «Il y a des pays qui font entendre des déclarations assez brutales, par exemple, émises par Berlin et Paris, deux leaders de l'Union européenne. Les deux pays ont qualifié la loi de contraire au droit international. Mais simultanément, on a vu la réaction de Varsovie et des capitales baltes qui applaudissaient à tout rompre», a conclu le représentant permanent de la Russie auprès de l'UE.

    Lire aussi:

    L'Iran menace de quitter l'accord nucléaire en cas de nouvelles sanctions US
    Les sanctions US impuissantes face à la stratégie de Gazprom
    Corée du Nord: les sanctions de l’Onu risquent de provoquer un chômage massif
    L’Iran muscle le budget de son programme balistique en riposte aux sanctions US
    Le Figaro: la Russie gagne une bataille dans la guerre des sanctions
    Tags:
    restrictions, Vladimir Tchijov, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik