Ecoutez Radio Sputnik
    Barcelone

    Du gaz «mère de Satan» retrouvé chez les terroristes de Barcelone

    © Sputnik. Javier Luengo
    International
    URL courte
    Double attentat à la voiture-belier en Espagne du 17 août 2017 (58)
    599955347

    La police espagnole a retrouvé dans l'abri présumé des terroristes impliqués dans les attentats à Barcelone et à Cambrils des traces d’un explosif surnommé dans les milieux djihadistes «mère de Satan», selon El Pais.

    Les enquêteurs ont découvert des traces du peroxyde d'acétone (une substance qui fait partie de l'explosif «mère de Satan») dans les décombres de la maison de la municipalité d'Alcanar où les terroristes liés aux attentats à Barcelone et à Cambrils avaient préparé leurs attaques, annonce El Pais.

    Le peroxyde d'acétone (en anglais TATP: triacetone triperoxide) est un explosif artisanal obtenu en mélangeant, dans des proportions précises, de l'acétone, de l'eau oxygénée et un acide (sulfurique, chlorhydrique ou nitrique), produits faciles à trouver dans le commerce.

    Le peroxyde d'acétone n'est presque pas utilisé à des fins militaires en raison de sa volatilité et de sa sensibilité au choc, à la chaleur et à d'autres influences extérieures, c'est pourquoi le processus de création de cet explosif est dangereux. C'est pour cette raison que le peroxyde d'acétone est surnommé «mère de Satan». Cette substance a environ la même puissance explosive que le TNT.

    Vendredi soir, la police catalane a également découvert 106 bouteilles de gaz dans la maison d'Alcanar, a annoncé la chaîne de télévision TV3.

    Une explosion qui a fait un mort et plusieurs blessés s'est produite dans la nuit de mercredi à jeudi dans un bâtiment résidentiel de la ville d'Alcanar, en Catalogne. Bien que la police ait d'abord lié la déflagration à une fuite de gaz, plus tard, après l'attaque de Barcelone, elle est arrivée à la conclusion que ces deux évènements seraient liés. Une seconde explosion s'est produite dans la journée de jeudi sur le lieu des décombres faisant des blessés parmi les forces de l'ordre et les pompiers. Selon la police, il s'agit probablement de bombes qui ont été fabriquées à l'aide de bouteilles de gaz par les terroristes.

    Une fourgonnette a percuté jeudi la foule près de l'avenue piétonne La Rambla, dans le quartier touristique de Barcelone. Daech a revendiqué cette attaque. Une autre fourgonnette a foncé sur des passants à Cambrils, à 120 km de Barcelone, quelques heures plus tard. L'opération spéciale lancée par la police à Cambrils a permis d'éliminer quatre terroristes et de blesser le cinquième qui a ensuite succombé à ses blessures. Selon le dernier bilan, les attaques en Catalogne ont fait 15 morts et 130 blessés.

    Dossier:
    Double attentat à la voiture-belier en Espagne du 17 août 2017 (58)

    Lire aussi:

    Alexandre del Valle sur Barcelone: «Allumer des bougies, cela fait rire nos ennemis»
    Un véhicule des auteurs présumés des attaques en Catalogne se trouverait en France
    Manifestation «contre l'islamisation de l’Europe» sur la Rambla (vidéo)
    L'homme qui a fauché des policiers possiblement tué par l'assaillant de Barcelone
    Sous une bonne étoile: elle survit à des attentats à Londres, Paris, et Barcelone
    Tags:
    explosifs, attentat, gaz, terrorisme, Alcanar, Catalogne, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik