Ecoutez Radio Sputnik
    Pyongyang

    Pyongyang dénonce les propos anti-coréens du vice-Président US en Amérique latine

    © Sputnik. Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    13116

    Le vice-Président US Michael Pence a appelé jeudi quatre pays d’Amérique latine à rompre leurs relations diplomatiques et commerciales avec la Corée du Nord. Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a qualifié ces appels d’outrageants.

    Les États-Unis font preuve «d’égoïsme excessif et d’insolence» en poussant le Brésil, le Mexique, le Chili et le Pérou à rompre leurs relations diplomatiques et commerciales avec la Corée du Nord, a déclaré samedi un représentant du ministère des Affaires étrangères de ce pays cité par l’agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

    «Ce n’est pas la première fois que les États-Unis obligent des pays amis et partenaires de la Corée du Nord à rompre leurs relations diplomatiques et économiques avec notre pays. Les États-Unis exercent des pressions sur de nombreux pays d’Asie, d’Afrique, d’Amérique latine et d’Europe. Ces pressions sont une manifestation d’égoïsme excessif et d’insolence», a indiqué le diplomate nord-coréen.

    Le vice-Président américain, Michael Pence, avait invité jeudi les pays d’Amérique latine, notamment le Chili, le Mexique, le Pérou et le Brésil, à rompre leurs relations diplomatiques et les échanges commerciaux avec la Corée du Nord dans le cadre de la lutte contre la «menace nord-coréenne». Il a fait cette déclaration lors d’une visite au Pérou.

    Le représentant du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a qualifié cet appel d’ingérence dans les affaires intérieures d’États souverains.

    Washington et Pyongyang échangent depuis des semaines des menaces. Le Président américain Donald Trump a promis «le feu et la colère» à Pyongyang s'il menaçait de nouveau son pays. Il s'est aussi dit prêt à une riposte militaire aux actions «irréfléchies» nord-coréennes. L'agence centrale de presse nord-coréenne avait annoncé que les militaires du pays préparaient un plan de frappe balistique contre les bases militaires américaines situées à Guam, dans le Pacifique. Donald Trump a alors appelé Pyongyang à reprendre ses esprits pour éviter des problèmes «qu'aucune nation n'a jamais eus».

    Lire aussi:

    «Nous irons en guerre»: la Corée du Nord répond aux menaces des États-Unis
    USA et Corée du Sud montreront les muscles devant les menaces de Pyongyang
    Trump promet «le feu et la colère» à la Corée du Nord si elle menace les USA
    Le Pentagone préoccupé: et si Trump déclarait la guerre à la Corée du Nord?
    Trump menace la Corée du Nord d’une riposte «sévère»
    Tags:
    relations diplomatiques, KCNA, ministère nord-coréen des Affaires étrangères, Mike Pence, États-Unis, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik