Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Législatives allemandes: Erdogan réagit rudement aux propos de Berlin

    © REUTERS / Brendan McDermid
    International
    URL courte
    Élections législatives en Allemagne (2017) (43)
    4134

    Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a adressé de virulentes critiques au gouvernement allemand, recommandant notamment au ministre des Affaires étrangères Sigmar Gabriel de «connaître des limites», après que le diplomate avait dénoncé l’«ingérence» turque dans les élections législatives en Allemagne.

    Les propos du chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, dénonçant l'appel du Président turc Recep Tayyip Erdogan aux Turcs allemands à voter contre l'Union chrétienne-démocrate (CDU) ont été suivis par une réaction brutale du dirigeant turc, signale l'AFP. Les fortes tensions turco-allemandes s'aggravent.

    Recep Tayyip Erdogan a demandé à Sigmar Gabriel de «connaître des limites».

    «Il [Sigmar Gabriel, ndlr] tente de nous faire la leçon», a déclaré le Président turc.

    Cette attaque personnelle contre Sigmar Gabriel est survenue le lendemain d'un accrochage verbal entre Ankara et Berlin, dont les relations sont particulièrement tendues depuis le putsch manqué du 15 juillet 2016 en Turquie, imputé par Ankara au prédicateur Fethullah Gülen, qui nie toute implication.

    Recep Tayyip Erdogan avait appelé les Turcs allemands à voter aux élections législatives du 24 septembre prochain contre les partis qu'il avait qualifiés d'«ennemis de la Turquie»: l'Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière fédérale Angela Merkel, le Parti social-démocrate (SPD) et les Verts.

    Dossier:
    Élections législatives en Allemagne (2017) (43)

    Lire aussi:

    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Un important incendie s’est déclaré à Clichy - images
    Paris pourrait rejoindre une coalition avec Londres pour «sécuriser» le détroit d’Ormuz
    Tags:
    tensions, diplomatie, Allemagne, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik