International
URL courte
380
S'abonner

L'écrivain allemand Dogan Akhanli, arrêté samedi 19 août en Espagne à la demande d'Ankara, a été remis en liberté dimanche par la justice espagnole.

Un tribunal espagnol a libéré sous condition l'écrivain allemand d'origine turque Dogan Akhanli arrêté en Espagne la veille, annonce l'AFP en se référant à son avocat Ilias Uyar.

«La bataille en valait la peine», a déclaré l'avocat cité par l'AFP.

Il a précisé que l'écrivain «est libéré à condition de rester à Madrid».

La remise en liberté conditionnelle de l'écrivain a été saluée par le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel.

«Je suis satisfait par le fait que Dogan Akhanli est de nouveau libre. Ce serait une chose terrible si, même à l'autre bout de l'Europe, la Turquie réussissait à faire arrêter des gens qui élèvent la voix contre le président Erdogan», a-t-il signalé dans une déclaration diffusée par le ministère allemand des Affaires étrangères.

Sigmar Gabriel a ajouté qu'il faisait pleinement confiance à la justice espagnole.

Dogan Akhanli a été interpellé samedi dans la ville espagnole de Grenade où il passait ses vacances. D'après les informations disponibles, la police agissait en urgence sur ordre d'Interpol.

L'écrivain a été arrêté suite à une procédure pénale engagée contre lui en Turquie, prétendument pour des motifs politiques selon son avocat.
Dogan Akhanli, âgé de 60 ans, est un citoyen allemand, vivant en Allemagne depuis 1992. Le génocide arménien est l'un des thèmes principaux abordés dans ses œuvres.

Lire aussi:

Vienne met en garde la Turquie: aucune ingérence ne sera tolérée
La Turquie réclame à Berlin l’extradition d’un des responsables présumés du putsch avorté
Les tensions entre l’Allemagne et la Turquie pourraient-elles menacer la France?
L’Allemagne accuse Erdogan d’ingérence après l’appel à voter contre le parti de Merkel
Législatives allemandes: Erdogan réagit rudement aux propos de Berlin
Tags:
libération, Interpol, Recep Tayyip Erdogan, Dogan Akhanli, Turquie, Grenade, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook