Ecoutez Radio Sputnik
    Corée du Nord

    Les sanctions chinoises ne freineront pas les ambitions nucléaires de Pyongyang

    © Sputnik. Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    5128093

    Les mesures restrictives imposées par la Chine à la Corée du Nord en vertu de la dernière résolution du Conseil de sécurité de l’Onu n’apaiseront pas les ambitions nucléaires de Pyongyang, estiment des experts.

    Selon le South China Morning Post, les sanctions dont la Chine a frappé la Corée du Nord suite à la dernière résolution du Conseil de sécurité coûteront cher à Pyongyang mais ne changeront pas ses ambitions nucléaires.

    Le 5 septembre, la Chine fermera l'accès aux produits nord-coréens frappés de restrictions dans le cadre de la résolution 2371 du Conseil de sécurité.
    Le 15 août, la Chine a officiellement interdit toutes les importations de charbon, fer, minerai de fer, plomb, minerai de plomb et produits de mer en provenance de la Corée du Nord.

    Selon les statistiques citées par le South China Morning Post, en 2016 la Corée du Nord a exporté vers la Chine pour 1,5 milliard de dollars de charbon, de minerai de fer et de produits de mer. Dans la première moitié de l'année en cours, les exportations vers la Chine de ces trois produits ont rapporté à Pyongyang plus de 439 millions de dollars.

    Les experts du média signalent que les nouvelles restrictions chinoises ne seront pas meurtrières pour la Corée du Nord, bien qu'elles produisent un effet négatif sur le financement de ses technologies militaires et de son programme nucléaire.

    «Les sanctions nuiront à la capacité de Pyongyang de gagner plus d'argent, car la vente de produits non stratégiques, comme les fruits de mer, est désormais interdite en Chine », estime Cai Jian, expert en affaires coréennes de l'Université Fudan.

    Sun Xingjie, de l'Université de Jilin, a noté qu'une grande part des bénéfices provenant des exportations allait habituellement aux programmes militaires et aux familles de l'élite nord-coréenne.

    «Cette fois, l'interdiction de la Chine sera ressentie par le dirigeant nord-coréen… Il ressentira probablement le danger venant de la communauté mondiale, mais cela le poussera à accélérer le développement du programme nucléaire, le seul moyen d'assurer la survie du régime», estime l'expert.

    Suite à plusieurs tests de missiles effectués par Pyongyang, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté le 5 août une résolution durcissant les sanctions à l'encontre de la Corée du Nord. L'initiative a été soutenue par les 15 États y siégeant, dont la Russie et la Chine.

    Le document introduit notamment une interdiction sur les exportations nord-coréennes de toute une série de minéraux et d'aliments, dont le charbon, le fer, le plomb et les fruits de mer, ce qui permettra de réduire de un milliard de dollars les recettes de Pyongyang, qui atteignent actuellement près de trois milliards de dollars. Le texte de la résolution contient d'autres restrictions, y compris des mesures à l'encontre de personnes morales et physiques liées aux programmes nucléaires et de missiles de la Corée du Nord.

    Lire aussi:

    Corée du Nord: les sanctions de l’Onu risquent de provoquer un chômage massif
    Pyongyang brandit la menace «physique» suite aux sanctions de l’Onu
    Sanctions de l’Onu contre Pyongyang: un signal à tous les adeptes des solutions militaires
    Sanctions contre Pyongyang: Trump remercie Moscou et Pékin pour la coopération
    Corée du Nord: les sanctions n'ont plus d'effet, une nouvelle stratégie s'impose
    Tags:
    résolution, sanctions, Conseil de sécurité de l'Onu, Corée du Nord, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik