Ecoutez Radio Sputnik
    des Indiens d'Amérique

    Étrangers sur leur propre sol: la vie des Indiens d'Amérique aux USA

    CC0 / pixabay
    International
    URL courte
    22438

    Sur une plaque de bronze à l'intérieur de la Statue de la Liberté est gravé un poème à la gloire de la création des États-Unis. «Donne-moi tes pauvres, tes exténués», dit l'un des vers: tous ceux qui n'avaient pas de place dans leur patrie pouvaient trouver refuge aux USA à l'heure où ce pays était en train de naître.

    Les Amérindiens — ou Indiens d'Amérique — ont connu une toute autre destinée.

    Les plus de 5 millions d'Amérindiens qui représentent aujourd'hui 1,6% de la population américaine sont confrontés à la discrimination, à l'extermination des traditions et des langues, à la pauvreté voire aux viols.

    Un Amérindien sur quatre est pauvre. La plupart ne peuvent pas obtenir de travail permanent — seulement 36% des hommes travaillent à plein temps. Dans certains cas, la situation est encore plus grave: dans une tribu du Dakota du Sud le taux de chômage s'élève à 83%, 76% des travailleurs reçoivent un salaire minimal et vivent dans la pauvreté.

    Les femmes amérindiennes sont violées 3,5 fois plus souvent que les autres Américaines. Et dans 86% des cas les crimes à leur encontre sont commis par les représentants d'autres ethnies.

    C'est probablement pourquoi le taux de suicides est extrêmement élevé parmi les représentants de la population autochtone. Chez les 15-24 ans, cet indice est 2,5 fois supérieur à la moyenne américaine. Sachant que 22% des mineurs amérindiens souffrent de syndrome post-traumatique. A titre de comparaison, on constate le même taux chez les vétérans d'Afghanistan et de la campagne irakienne. Chaque année, un Indien d'Amérique sur 10 de plus de 12 ans est victime de violences.

    Aux États-Unis, des ONG luttent pour les droits de la population autochtone. Une militante a assisté aux obsèques d'un enfant amérindien de 2 ans battu à mort, elle a également aidé une fillette de 10 ans à faire face à un homme saoul qui tentait de la violer.

    Sans compter la discrimination de la part des forces de l'ordre. Bien que les Amérindiens ne représentent qu'un pour cent de la population américaine, leur part parmi les citoyens tués par les policiers s'élève à 2%. Ils sont également plus souvent arrêtés que les Américains ordinaires. Dans le Dakota du Sud, les autochtones représentent 9% de la population mais leur taux parmi les détenus est trois fois supérieur: 29%. En Alaska, ils représentent 15% de la population et 38% des détenus.

    Le gouvernement fédéral ne reconnaît pas à certaines tribus le droit des peuples autochtones, ce qui les prive de plusieurs privilèges et droits d'autonomie. Mais ce n'est pas le seul moyen par lequel se traduit la violation des droits politiques. Tous les peuples autochtones des USA ont le droit de vote mais en Alaska, par exemple, il reste nominal: les bureaux de vote se trouvent si loin que les représentants des tribus locales ne peuvent pas s'y rendre.

    D'après l'Unesco, 130 langues amérindiennes sont menacées de disparition, dont 74 pour lesquelles ce risque est déjà critique.

    Lire aussi:

    Les petits peuples autochtones de Russie
    Comment la Louisiane est devenue américaine après une transaction illégale avec la France
    Les tribus les plus hostiles de la planète
    Tags:
    histoire, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik