International
URL courte
105528
S'abonner

Intervenant devant une foule de ses partisans réunis à Phoenix, le Président des États-Unis a estimé que sa rhétorique agressive à l’égard de la Corée du Nord a porté ses fruits et que le dirigeant nord-coréen commençait à respecter l’Amérique.

Lors d'un discours devant des milliers de partisans, Donald Trump s'est montré optimiste quant aux relations avec la Corée du Nord, disant qu'il avait raison d'y «aller fort» dans ses propos et que son homologue nord-coréen Kim Jong-un commençait à respecter l'Amérique.

«Mais Kim Jong-un, je prends en considération le fait que, je le crois, il commence à nous respecter», a-t-il déclaré.

«Et peut-être — probablement pas, mais peut-être — quelque chose de positif peut en sortir», a-t-il ajouté.

Les propos du Président américain font écho à ceux de son secrétaire d'État Rex Tillerson qui, plus tôt dans la journée, s'est félicité du «niveau de retenue» de Pyongyang et n'a pas exclu un dialogue dans un proche avenir.

«Je suis content de voir que le régime à Pyongyang a montré un certain niveau de retenue que nous n'avions pas vu par le passé», a noté M.Tillerson au cours d'une conférence de presse.

Ces dernières semaines, le ton n'a pas cessé de monter entre la Corée du Nord et les États-Unis. Pyongyang a menacé de tirer des missiles en direction de Guam après la promesse du Président américain de répondre par «le feu et la colère» à toute future menace nord-coréenne.

Cependant, les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord se sont apaisées tout récemment. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a décidé de ne pas mettre à exécution pour l'instant son projet de tir de missiles sur le territoire américain de Guam, un choix jugé «sage» par Donald Trump.

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Coronavirus: deux nouveaux cas recensés en France
Ce célèbre Français a perdu près de 5 milliards de dollars en 24h à cause du coronavirus
Tags:
respect, Kim Jong-un, Donald Trump, Corée du Nord, Phoenix, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook