Ecoutez Radio Sputnik
    Raqqa après une frappe de la coalition (archives)

    «Les frappes US contre Raqqa sont une violation de la souveraineté syrienne»

    © AP Photo / Hussein Malla
    International
    URL courte
    35533

    Les frappes de la coalition menée par les États-Unis contre Raqqa violent la souveraineté de la Syrie, estime un sénateur russe.

    Les frappes menées par la coalition internationale menée par les États-Unis contre Raqqa, qui ont tué 78 civils, représentent une violation grossière de la souveraineté de la Syrie et des normes du droit international, a déclaré à Sputnik mardi le sénateur russe Andreï Klichas.

    L'agence de presse officielle syrienne Sana a fait savoir mardi que les frappes aériennes de la coalition internationale contre Raqqa, dans le nord de la Syrie, avaient tué 78 civils. Ce sont les quartiers d'Al-Sahani et d'Al-Badou ainsi que la région d'Al-Tasswia qui ont essuyé les bombardements.

    «La frappe contre le territoire syrien par la coalition menée par les États-Unis, qui a tué près de 80 civils, est un nouvel exemple de violation grossière des normes du droit international et de la souveraineté de la Syrie», a indiqué M.Klichas.

    Le gouvernement légitime Syrien a plus d'une fois attiré l'attention de la communauté internationale sur la violation de la souveraineté du pays par les États-Unis et leurs alliés. «Mais tout le monde, y compris les organisations de défense des droits de l'homme, préfèrent ignorer que les démarches de la coalition ne font que semer souffrances et chaos et empêchent le rétablissement de la souveraineté du gouvernement légitime syrien sur l'ensemble du territoire du pays», a-t-il dit.

     

    Lire aussi:

    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    EN CONTINU Au moins 13 blessés dans une explosion à Lyon: Macron parle d’une «attaque» (images)
    Au Maroc, «l’atmosphère est particulièrement hostile à ceux qui ne veulent pas jeûner»
    Tags:
    souveraineté, coalition, Andreï Klichas, Raqqa, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik