Ecoutez Radio Sputnik
    Une émission télévisée

    Trump apparaît sur fond de cimetière dans une vidéo de propagande nord-coréenne

    © AP Photo/ Ahn Young-joon
    International
    URL courte
    93728131

    Une vidéo en provenance de Corée du Nord montre le Président américain contemplant un cimetière sur l’île de Guam, qui abrite des bases militaires américaines.

    Publiée sur le média d'État nord-coréen Uriminzokkiri, la vidéo de propagande montre le Président Donald Trump dans un cimetière sur l'île de Guam, qui abrite notamment la base aérienne américaine d'Andersen et la base navale Apra Harbor.

    «Trump a déclaré que si une guerre commençait, alors elle commencerait sur la péninsule coréenne, et si des milliers de personnes devaient mourir, ce ne seraient que des Coréens tandis que les Américains pourraient dormir tranquillement», peut-on lire dans la vidéo.

    La vidéo comporte également des images du vice-Président américain Mike Pence, du secrétaire à la Défense James Mattis et d'autres fonctionnaires de l'administration Trump qui sont montrés au milieu des flammes.

    Rappelons qu'hier la Corée du Nord a en outre présenté sa vision d'une frappe de l'île de Guam dans une vidéo de simulation mêlant images de lancement de missiles et graphiques numériques. Le commentaire qui accompagne les images appelle les Américains à «vivre sans jamais se détendre».

    Le 8 août dernier, la Corée du Nord a menacé d'attaquer l'île américaine de Guam située dans l'océan Pacifique, qui abrite notamment la base aérienne US d'Andersen et la base navale Apra Harbor. L'île compte également une population civile de près de 160.000 personnes.

    Lire aussi:

    La Corée du Nord «attaque» Guam dans une vidéo de simulation
    Si Pyongyang attaque les USA, il «le regrettera vraiment»
    Le Pentagone envisage une frappe préventive contre les bases nord-coréennes
    Tags:
    vidéo, James Mattis, Mike Pence, Donald Trump, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik