International
URL courte
360
S'abonner

La promesse de Donald Trump de durcir sa position à l’égard du Pakistan pourrait avoir des conséquences fâcheuses, notamment pour le trajet des fournitures des États-Unis et de l’Otan vers l’Afghanistan, a confié à Sputnik l’ex-officier de la CIA Philip Giraldi.

L'ex-officier de la CIA Philip Giraldi estime que la vive mise en garde de Donald Trump à Islamabad, accusé de servir de base arrière aux Talibans, pourrait avoir de mauvaises conséquences, notamment pour les fournitures des États-Unis et de l'Otan en Afghanistan.

«Il suffit d'adopter une position dure à l'égard du Pakistan pour que les ressources [des États-Unis et de l'Otan] qui transitent via Karachi pour la lutte en Afghanistan s'épuisent. Quel absurde discours», a déclaré M.Gilardi.

«Dire que cela permettrait de prévenir des attaques des Talibans contre les États-Unis est un non-sens. Ce n'est pas à l'ordre du jour des Talibans», a-t-il ajouté.

Selon Philip Gilardi, la nouvelle stratégie de Trump ne poursuit qu'un seul objectif, à savoir rejeter le problème de retrait de l'Afghanistan sur son successeur.

Lundi 21 août, Donald Trump a rendu publique, dans son discours à la base de Fort Meyr, une nouvelle stratégie pour l'Afghanistan. Le Président américain a refusé de parler des aspects militaires de la stratégie mais a donné à comprendre qu'il n'y aurait pas de retrait précipité de l'Afghanistan.

Dans le même discours il a accusé Islamabad de servir, de fait, de base arrière aux Talibans.

«Le Pakistan a beaucoup à gagner en collaborant à nos efforts en Afghanistan. Il a beaucoup à perdre en continuant à abriter des terroristes», a-t-il martelé avant d'enchaîner: «Cela doit changer et cela va changer immédiatement!»

Au Pakistan, ces accusations du Président américain ont été qualifiées de «décevantes». 

Lire aussi:

Arrêtés en possession d’armes, deux agents de la DGSE mis en examen à Paris pour un projet de meurtre
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Elon Musk déclare que les extraterrestres ont bâti les pyramides, l’Égypte lui répond
Le Covid-19 est une «répétition de guerre biologique», selon un docteur émérite russe
Tags:
conséquences, discours, OTAN, Philip Giraldi, Donald Trump, Afghanistan, Pakistan, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook