International
URL courte
0 01
S'abonner

La police de Catalogne a découvert le 23 août un gilet avec de vrais explosifs dans le sous-sol du repaire des terroristes à Alcanar où, selon l’enquête, ils ont conçu le plan de leurs attaques meurtrières.

Un gilet d'explosifs non factice a été retrouvé mardi par la police espagnole dans la maison où une explosion fatale à un terroriste a empêché les autres membres de sa cellule de faire exploser, comme prévu initialement, plusieurs bombes à Barcelone, signale le quotidien espagnol Europa Press.
Six des attaquants abattus par la police, cinq vendredi et un lundi, portaient de fausses ceintures d'explosifs.

Auparavant, une bouteille de butane et d'autres substances nécessaires à la fabrication d'explosifs avaient été découvertes dans cette maison. Selon les quatre personnes arrêtées, dont l'une doit être remise en liberté, leur chef, l'imam Abdelbaki es Satty, a trouvé la mort dans la nuit du 16 au 17 août dans l'explosion accidentelle dans ce bâtiment. Il était prévu qu'il prenne une part active à l'attaque terroriste dans le centre de Barcelone.

Le Marocain Abdelbaki Es Satty, imam de la mosquée de la ville catalane de Ripoll, est le principal organisateur des attentats terroristes en Espagne. Sa maison, située dans la ville de Ripoll, a été perquisitionnée samedi par la police catalane, indique le journal espagnol El Pais.

Selon la police, le prédicateur a quitté la prison de Castellon en 2012, où il avait été incarcéré en raison d'irrégularités avec son permis de séjour. À en croire El Pais, c'est là où il a fait connaissance des terroristes qui ont organisé l'attentat dans la gare madrilène d'Atocha, le 14 mars 2004, qui avait fait 191 morts. Âgé de 40 ans, l'imam vivait depuis 2015 à Ripoll, une ville où résidaient d'autres suspects liés aux attentats.

Deux attentats à la voiture bélier ont été commis à quelques heures d'intervalle en Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, faisant au total 15 morts et une centaine de blessés dans le cœur touristique de Barcelone et dans la station balnéaire de Cambrils.

Le groupe djihadiste Daech a revendiqué jeudi soir l'attentat de Barcelone. L'attaque de Cambrils n'avait pas été revendiquée vendredi matin, mais la police établit un lien avec l'attentat de Barcelone.

Lire aussi:

L'imam de la cellule responsable des attentats en Espagne est mort, selon la police
Un imam catalan, principal organisateur des attaques en Espagne
«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Tags:
enquête, attentat, terrorisme, attentat suicide, kamikaze, police, Alcanar, Barcelone, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook