International
URL courte
8188
S'abonner

Israël ne pourrait en aucune façon s’opposer à la participation de Moscou à l’important projet de rénovation du musée de l’ancien camp de concentration de Sobibor.

Les autorités israéliennes ont exprimé leur appui à la décision de la Russie de prendre part au projet Sobibor visant à rénover le musée et à créer d'autres infrastructures dans l'ancien camp de concentration se trouvant sur le territoire polonais, a déclaré le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou lors de son entrevue avec le Président russe.

«Israël ne pourrait pas s'élever contre la participation russe à un projet si important dans l'ancien camp de concentration de Sobibor», a-t-il souligné.

Le Premier ministre a également salué l'intention de Vladimir Poutine d'aider les anciens combattants de la Seconde guerre mondiale vivant en Israël.

Le Président russe, à son tour, a souligné qu'un mécanisme efficace de coopération entre la Russie et Israël au plus haut niveau a été mis en place et que les dirigeants des deux États pourraient se rencontrer rapidement, quand une intervention directe seraient nécessaire.

En 2013, la Russie s'est vue invitée à rejoindre le projet prévoyant la restauration du musée se trouvant dans l'ancien camp de concentration Sobibor. Le projet, lancé à l'initiative de la Pologne, d'Israël, des Pays-Bas et de la Slovaquie, vise la construction d'un nouveau mémorial, la mise à jour du musée, etc.

Pourtant, en juillet dernier, Varsovie a déclaré que la Russie devrait quitter le projet. La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a pointé du doigt la position d'Israël, qui ne s'était pas opposé à une telle injonction. D'après elle, cela rassemblait à un «traîtrise historique».

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
La réputation de la Bundeswehr au sein de l’Otan menacée vu les problèmes de financement, selon le Welt am Sonntag
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
camp de concentration, Benjamin Netanyahou, Vladimir Poutine, Israël, Pologne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook