International
URL courte
24219
S'abonner

Réagissant au refus de la représentation estonienne de l'UE d'accréditer des correspondants russes pour une réunion des chefs de la diplomatie qui doit se tenir à Tallin au début du mois prochain, la Fédération européenne des Journalistes a émis un message d'alerte sur la plateforme du Conseil de l'Europe pour la protection des journalistes.

Le secrétaire général de la Fédération européenne des Journalistes (FEJ), Ricardo Gutiérrez, a condamné le refus de la représentation estonienne de l'UE d'accréditer les correspondants de l'agence russe d'information internationale Rossiya Segodnya pour une rencontre informelle des ministres des Affaires étrangères des 28, prévue les 7 et 8 septembre à Tallinn.

Trois correspondants de l'agence ont sollicité une accréditation, mais ont reçu un refus non motivé. C'est la première fois que les journalistes de Rossiya Sergodnya, holding médiatique dont Sputnik fait partie, se voient refuser la possibilité de couvrir une rencontre de ministres de l'UE.

«Il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'une attaque sérieuse contre la liberté de la presse», a déclaré Ricardo Gutiérrez à Sputnik.

Après avoir été informée de ce précédent, la Fédération européenne des Journalistes a décidé de publier une alerte sur la plateforme en ligne du Conseil de l'Europe pour renforcer la protection du journalisme, a-t-il indiqué. «En pratique, cela signifie que le secrétaire général du Conseil de l'Europe demandera au gouvernement estonien des explications», a expliqué M.Gutiérrez.

La FEJ a accordé à cet incident le degré 2 de menace à la liberté de la presse.

Sous la bannière de la lutte contre «la propagande russe», les autorités des pays baltes empêchent le fonctionnement des médias russes. Depuis 2014, plusieurs représentants de la presse russe, dont des journalistes de Rossiya Segodnya, se sont vu refuser l'entrée en Estonie et en Lituanie et ce sous différents prétextes.

Commentant cette situation, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que l'attachement de la Lettonie, de l'Estonie et de la Lituanie aux principes de la démocratie et à la liberté d'expression n'étaient que de la poudre aux yeux.

Lire aussi:

Pourquoi Washington s’en prend à Sputnik et RT? L’ex-ambassadeur russe aux USA explique
MacronLeaks: quand En marche demandait aux réseaux sociaux de mettre Sputnik et RT au ban
Simonian: même Reuters indique que Macron n’a pas d’exemple de fake news de Sputnik et RT
Cette question sur Napoléon fait éclater de rire Élisabeth Moreno – vidéo
Tags:
accréditation, liberté d'expression, liberté de la presse, Fédération européenne des journalistes, Union européenne (UE), Ricardo Gutiérrez, Europe, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook