International
URL courte
425
S'abonner

Des militaires chargés de la protection du vice-président américain Mike Pence ont été relevés de leurs fonctions à la Maison-Blanche après avoir invité des femmes sans autorisation dans l’hôtel du Panama où ils étaient logés, relate la NBC.

Dépêchés au Panama dans le cadre de sa récente tournée en Amérique latine, des gardes du corps du vice-président américain Mike Pence ont invité en cachette des femmes dans l'hôtel où ils étaient logés. Cette initiative leur a coûté leur travail à la Maison-Blanche.

L'incident a eu lieu avant que le vice-président américain ne quitte les États-Unis, relatent des sources de la chaîne de télévision NBC au sein de la Maison-Blanche.

«Nous sommes au courant de cet incident au sujet duquel une enquête a été ouverte», a déclaré un responsable de la Défense cité par la NBC.

Et d'indiquer que les militaires avaient été relevés de leurs fonctions et renvoyés aux États-Unis dès que ces informations avaient été révélées.

«Nous pouvons confirmer que les individus concernés ont été réaffectés dans l'Armée de terre et les Forces aériennes».

Le nombre précis de militaires compromis n'a pas été communiqué, tout comme le fait de savoir si les femmes qu'ils avaient invitées dans leur hôtel étaient des prostituées. La chaîne de télévision n'a fait que remarquer qu'il s'agissait d'officiers de haut rang.

Un incident similaire avait eu lieu en 2012, lorsque 8 agents des services secrets américains qui préparaient la visite de Barack Obama au sommet des Amériques en Colombie avaient été accusés d'avoir profité de leur mission pour faire appel aux services de prostituées de Carthagène.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
militaires américains, Panama, Amérique latine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook