Ecoutez Radio Sputnik
    armée US

    Personnes transgenres interdites dans l’armée US: Trump explique ses motifs

    © AP Photo / Mindaugas Kulbis
    International
    URL courte
    11192
    S'abonner

    Donald Trump a signé un document visant à interdire aux personnes transgenres de servir dans l'armée, mettant en avant la baisse de l'efficacité de l'armée, l’augmentation des coûts et des perturbations dans les rangs.

    Le Président américain Donald Trump a signé vendredi un document ordonnant au Pentagone de ne plus recruter de personnes transgenres mais laisse au département de la Défense le soin de trancher les cas de ceux qui sont déjà enrôlés.

    Concrètement, Donald Trump a demandé au Pentagone «de revenir à la politique et aux pratiques appliquées de longue date dans les forces armées au sujet des personnes transgenres», et ce à compter du 23 mars 2018, indique l'AFP.

    Selon Trump, l'interdiction de l'armée aux personnes transgenres abolie par l'administration du précédent Président américain Barack Obama, pourrait avoir des conséquences négatives pour l'armée américaine.

    D'après le texte du mémorandum, publié par Washington Examiner, l'interdiction annulée peut provoquer la baisse de l'efficacité de l'armée, l'augmentation des coûts, ainsi que la violation de l'esprit d'équipe dans des unités de combat.

    Jim Mattis et les services de sécurité intérieure américains devront soumettre à la Maison Blanche d'ici la mi-février un plan de mise en œuvre de cette nouvelle politique.

    D'après les estimations, de 1.320 à 15.000 personnes transgenres servent dans l'armée américaine sur 1,3 million de militaires en service actif.

    Cinq soldats transgenres ont porté plainte contre Donald Trump et le Pentagone début août. Les cinq femmes dénoncent notamment l'incertitude qui entoure leur avenir, expliquant notamment qu'elles ne savent pas si elles conserveront leur poste.

    Tags:
    interdiction, transgenre, Forces armées des Etats-Unis, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik