International
URL courte
Opération de libération de la ville de Tall Afar (13)
3250
S'abonner

Après avoir enfoncé les positions de Daech à l’intérieur de Tall Afar, ville qui se situe à la frontière irako-syrienne, les forces gouvernementales irakiennes ont repris le contrôle de la citadelle située dans le centre de la vielle ville.

Les forces gouvernementales irakiennes ont complètement libéré de Daech la région de la citadelle, dans le centre de Tall Afar, et ont hissé le drapeau du pays au-dessus du bâtiment, selon le communiqué de l'armée obtenu par Sputnik.

«Les forces antiterroristes ont libéré la région de la citadelle et les jardins de Tall-Afar et ont hissé le drapeau irakien au-dessus du bâtiment de la citadelle», selon le commandant de l'opération Abdel Amir Yaralla.

L'opération de libération de la ville de Tall Afar, sous contrôle du groupe terroriste depuis juin 2014, a été lancée le 20 août 2017 sur ordre du chef du gouvernement irakien, Haïder al-Abadi. Les troupes régulières irakiennes appuyées par des milices populaires avaient jeudi libéré 31 quartiers de la ville.

L'assaut contre la ville de Tall Afar a été préparé de longue date. Le 15 août, les autorités irakiennes ont annoncé le lancement de frappes aériennes sur les positions de Daech à Tall Afar afin de détruire ses lignes de défense.

Après la libération de Mossoul, Tall Afar reste le dernier bastion important de Daech à la frontière syrienne. La ville est essentiellement peuplée de Turkmènes irakiens de confession sunnite. Selon les autorités, la plupart des habitants ont quitté leur foyer.

Dossier:
Opération de libération de la ville de Tall Afar (13)

Lire aussi:

La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Paris se positionne sur les frappes aériennes américaines en Syrie
Frappes américaines en Syrie: Moscou réagit
Confinement de la capitale: «Les Parisiens sont devenus les cobayes de la campagne présidentielle de Mme Hidalgo»
Tags:
libération, citadelle, Daech, Tel Afar, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook