International
URL courte
311
S'abonner

Bien que le Japon ait indiqué que son territoire n'avait pas été affecté par les tirs nord-coréens effectués samedi, le Premier ministre Shinzo Abe a appelé à «rester en alerte renforcée» sur fond de tensions sur la péninsule coréenne.

La Corée du Nord a tiré samedi matin trois missiles de courte portée à partir de sa côte. Le Japon a indiqué qu'aucun missile balistique n'était tombé sur son territoire, ni dans sa zone économique exclusive en mer. Pourtant, Shinzo Abe a appelé les ministres japonais à rester en alerte renforcée.

«Il n'y a pas eu d'impact direct sur la sécurité de notre pays», mais le Premier ministre Shinzo Abe «nous a dit de rester en alerte renforcée et de faire de notre mieux pour réagir à toute situation afin de protéger les vies et les biens de notre peuple», a déclaré le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga.

Le commandement Pacifique américain (Pacom) a annoncé avoir détecté trois tirs de missiles balistiques en l'espace de 20 minutes. L'un semble avoir explosé presque immédiatement après son lancement et les deux autres ont parcouru environ 250 km vers le nord-est, précise-t-il. Le Pacom avait indiqué dans un premier temps que deux missiles avaient explosé en vol.

Les projectiles ont été lancés de la province de Kangwon, dans l'est de la Corée du Nord, indique quant à lui l'état-major sud-coréen.

Lire aussi:

Un «confinement très serré» fait partie des scénarios envisagés, selon le gouvernement
La mère de Yuriy accusée d'exploitation de femmes de ménage ukrainiennes, selon Libération
Ces SMS de Darmanin qui contredisent sa défense face aux accusations de viol
Tags:
missiles, tirs, Yoshihide Suga, Shinzo Abe, Corée du Nord, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook