International
URL courte
10418
S'abonner

La décision de Donald Trump d'interdire aux transgenres de servir dans l'armée a provoqué un tollé au sein de la société américaine dont certains représentants ne mâchent pas leurs mots.

La fille du ministre américain de l'Intérieur Ryan Zinke a qualifié de «honte» le président Donald Trump suite à sa décision d'interdire les transgenres dans l'armée, écrit le journal Washington Examiner.

«Cet homme est une honte. J'ai essayé de prendre mes distances avec la politique sur mes pages dans les réseaux sociaux, mais là, c'est impardonnable. Ce vétéran dit: assieds-toi et ferme-la, toi qui est une nullité ne connaissant rien et n'ayant jamais servi dans l'armée», a écrit sur sa page Instagram la fille de Ryan Zinke, Jennifer Detlefsen, qui avait fait son service militaire dans la Marine US.

 

Priée de commenter les paroles de Jennifer Detlefsen, la porte-parole du ministère américain de l'Intérieur Heather Swift a déclaré que cela ne concernait pas son ministère

«Les membres de la famille du ministre ne sont pas des fonctionnaires éligibles et méritent le respect de leur liberté d'expression», a-t-elle souligné.

Donald Trump a signé vendredi un document visant à interdire aux personnes transgenres de servir dans l'armée, mettant en avant la baisse de l'efficacité de l'armée, l'augmentation des coûts et des perturbations dans les rangs.

D'après les estimations, de 1.320 à 15.000 personnes transgenres servent dans l'armée américaine sur 1,3 million de militaires en service actif.

Cinq soldats transgenres ont porté plainte contre Donald Trump et le Pentagone début août. Les cinq femmes dénoncent notamment l'incertitude qui entoure leur avenir, expliquant notamment qu'elles ne savent pas si elles conserveront leur poste.

Lire aussi:

Personnes transgenres interdites dans l’armée US: Trump explique ses motifs
Trump interdit l'armée aux personnes transgenres: les internautes à l’agonie
En direct: une forte explosion se produit à Madrid, au moins trois morts - vidéos
Covid-19: «si le vaccin ne fonctionne pas, on n’a pas de plan B», estime une virologue
Tags:
département américain de la Sécurité intérieure, transgenre, Ryan Zinke, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook