Ecoutez Radio Sputnik
    Soldats syriens, image d'illustration

    Syrie: l’armée approuve l’accord d’évacuation de Daech de la frontière avec le Liban

    © AFP 2019 GEORGE OURFALIAN
    International
    URL courte
    4252

    Pour préserver la vie des habitants civils, l’armée syrienne a accepté d’évacuer vers l’est du pays les extrémistes de Daech encerclés à la frontière avec le Liban et ce à l’issue d’une offensive qui a duré une semaine.

    Les forces armées syriennes ont approuvé l’accord d’évacuation des terroristes de Daech restant à Qalamoun-Ouest, région frontalière avec le Liban, a annoncé l’agence SANA, se référant à une source militaire.

    Menée par l’armée gouvernementale syrienne et par des combattants du mouvement chiite libanais Hezbollah, l’opération dans la zone montagneuse de Qalamoun, contre les djihadistes de Daech, a été lancée le 19 août. Plus tôt, il avait été annoncé qu’une trêve était entrée en vigueur ce dimanche à 6h00, heure de Paris.

    «Pour préserver la vie des militaires, des alliés et des civils, l’accord, concilié entre le Hezbollah et Daech et portant sur l’évacuation des terroristes de Daech restants vers l’est de la Syrie, a été approuvé», indique la source.

    Comme le précise l’interlocuteur de l’agence, l’accord a été atteint à l’issue des victoires enregistrées par l’armée gouvernementale et le Hezbollah qui ont réussi à encercler les terroristes.

    La région vers laquelle les extrémistes seront évacués abrite des secteurs contrôlés par Daech, notamment du gouvernorat de Deir ez-Zor, informe l’agence.

    Lire aussi:

    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    «La pire attaque contre la liberté des médias»: le rédacteur en chef de WikiLeaks s’exprime en exclusivité pour Sputnik
    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Tags:
    terrorisme, évacuation, Daech, Hezbollah, armée gouvernementale syrienne, Deir ez-Zor, Qalamoun, Syrie, Liban
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik