International
URL courte
6202
S'abonner

Pékin a confirmé lundi avoir convenu avec New Dehli d’un désengagement militaire du plateau frontalier du Doklam devenu depuis mi-juin une zone de confrontation.

La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a confirmé que la Chine et l'Inde étaient parvenues à un accord de désengagement mettant fin à deux mois de confrontation tendue entre les armées chinoise et indienne.

«Tous les militaires et les matériels indiens ayant franchi illégalement la frontière ont été évacués sur le territoire indiens, la partie chinoise l'a confirmé», a annoncé la diplomate.

Elle a ajouté que la Chine continuerait à prendre toutes les mesures requises pour assurer son intégrité territoriale et sa souveraineté.

Les tensions entre la Chine et l'Inde dans le plateau du Doklam, une région montagneuse à la jonction entre les territoires indien, chinois et bhoutanais, se maintiennent depuis mi-juin autour du chantier d'une route entamé par la Chine et vivement contesté par le Bhoutan.

L'Inde, qui agit comme le parrain du royaume du Bhoutan sur la scène internationale, avait envoyé ses soldats, qui avaient délogé les militaires chinois de la zone du Doklam.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé par la suite que la zone du chantier se trouvait de nouveau sous le contrôle des militaires chinois et que la diplomatie et la Défense chinoises avaient plusieurs fois appelé l'Inde à évacuer ses soldats du territoire chinois et à ne pas provoquer une escalade des tensions.

L'Inde avait annoncé plus tôt lundi un "désengagement" de ses troupes du plateau montagneux du Doklam.

Lire aussi:

Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Cet acteur est considéré comme le meilleur James Bond de tous les temps
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
Escalade des tensions en Méditerranée orientale: la Turquie à l’offensive
Tags:
retrait, militaires, Hua Chunying, Plateau du Doklam, Bhoutan, Inde, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook