International
URL courte
2119
S'abonner

Un infirmier allemand est soupçonné d’avoir tué plus de 80 personnes, a déclaré lundi la police allemande, dressant le bilan de 12 années d’enquête.

Un infirmier allemand, Niels Högel, déjà condamné pour avoir tué deux patients, est désormais soupçonné d'au moins 84 meurtres en Allemagne de 2000 à 2005, ont annoncé lundi les enquêteurs.

«La commission d'enquête spéciale a établi au moins 84 meurtres, en l'état actuel de l'enquête», a indiqué le chef de la police d'Oldenbourg (nord), Johann Kühme, cité par l'AFP.

Condamné à la prison à perpétuité en février 2015, l'infirmier a déclaré avoir tué à l'aide de surdoses médicamenteuses environ 90 patients des cliniques de Delmenhorst et d'Oldenbourg.

Le chef de l'enquête, Arne Schmidt, parle d'au moins 90 patients tués, peut-être même deux fois plus.

Après «134 exhumations, et plusieurs centaines de témoignages, on peut prouver au moins 90 meurtres, et il y en a au moins autant que l'on ne peut pas prouver», a-t-il annoncé devant la presse.

Pendant son procès à Oldenbourg, l'infirmier avait avoué qu'il administrait les injections par piqures aux patients afin de les amener au seuil de la mort et de démontrer sa capacité à les ramener à la vie, invoquant comme autre mobile "l'ennui".

L'affaire avait éclaté en 2005, lorsqu'il avait été surpris par une collègue en train de faire une piqûre non prescrite à un patient dans la clinique de Delmenhorst, ce qui lui avait valu en 2008 sa première condamnation pour tentative de meurtre.

Lire aussi:

Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Tags:
patients, meurtre, infirmier, Arne Schmidt, Oldenbourg, Delmenhorst, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook