International
URL courte
19321
S'abonner

La rédactrice en chef de Sputnik et de RT, Margarita Simonian, a fustigé les déclarations de Christophe Deloire, secrétaire générale de Reporters sans frontières sur «les ennemis du journalisme». Ils devraient «dissoudre l’organisation pour ne pas déshonorer les vrais défenseurs des droits», a-t-elle martelé.

Commentant les propos du secrétaire générale de l'organisation non-gouvernementale internationale Reporters sans frontières Christophe Deloire sur les ennemis du journalisme, la rédactrice en chef de Sputnik et de RT, Margarita Simonian, lui a proposé de «dissoudre l'organisation».

«Après des déclarations infernales pareilles, Reporters sans frontières devraient dissoudre l'organisation tranquillement pour ne pas déshonorer les vrais défenseurs des droits», a-t-elle déclaré.

Auparavant, Christophe Deloire a annoncé que lors de sa rencontre avec le dirigeant russe Vladimir Poutine, le Président français «Emmanuel Macron a été sévère envers Russia Today et Sputnik», les qualifiant d'organes d'influence financés par le Kremlin. Selon lui, on vit à l'époque où «les ennemis du journalisme» utilisent des principes qui servaient autrefois à le défendre. Pour sa part, dans une telle situation, le droit international ne suffit plus.

Lors d'une rencontre avec Vladimir Poutine à Versailles, le chef d'État français Emmanuel Macron a déclaré que Sputnik et RT diffusaient de fausses informations. Margarita Simonian a alors rétorqué qu'aucune preuve qui puisse appuyer les déclarations hostiles d'Emmanuel Macron à l'égard de Sputnik et RT, n'existait. Pour sa part, Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe, a qualifié ces accusations de «produit de la campagne anti-russe déclenchée à l'époque de l'administration Obama et qui par inertie s'est répandue dans d'autres pays, notamment en Europe».

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Tags:
presse, médias, Margarita Simonian, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook